Faire rayonner l'entrepreneuriat

Caroline Larocque, Maryline Martin, Frédérick Bonner et Carole... (Fournie par Entrepreneuriat Haute-Yamaska)

Agrandir

Caroline Larocque, Maryline Martin, Frédérick Bonner et Carole Gatien, tous de l'organisme Entrepreneuriat Haute-Yamaska, sont responsables de l'échelon local du Défi OSEntreprendre.

Fournie par Entrepreneuriat Haute-Yamaska

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Entrepreneuriat Haute-Yamaska a procédé jeudi dernier au lancement de l'échelon local du 18e Défi OSEntreprendre, qui vise à faire rayonner les nouveaux projets d'affaires à travers le Québec.

Plus de 40 000 personnes participent à ce concours bon an mal an, notamment dans le volet Création d'entreprise, ouvert aux projets en démarrage.

«L'important, c'est de donner de la visibilité à ces projets-là. De montrer qu'il y a de nouveaux visages en entrepreneuriat dans la région», estime Frédérick Bonner, conseiller chez Entrepreneuriat Haute-Yamaska et membre du comité organisateur local.

«L'impact de ce défi peut être extrêmement grand pour les participants. Et ils n'ont pas besoin d'être déjà en affaires. Ils peuvent en être à leur première étape de mise en action», poursuit-il.

Le Défi OSEntreprendre comprend également un volet Entrepreneuriat étudiant, lequel s'étend du primaire jusqu'à l'université. Relevant directement des institutions et des commissions scolaires, il est mené en collaboration avec des programmes tels que J'entreprends la relève, de Jeunes Entreprises Haute-Yamaska.

Les entrepreneurs intéressés peuvent s'inscrire en déposant les documents nécessaires en ligne (http://www.osentreprendre.quebec/fr), et ce, jusqu'à 16 h le 14 mars prochain.

Les critères d'admissibilité, les catégories et les prix spéciaux sont disponibles sur ce même site. Notons par exemple que le volet Création d'entreprise est réservé aux entrepreneurs de 18 ans et plus dont les projets n'ont pas généré de ventes avant le 1er avril 2015, ou dont le démarrage est fixé, au plus tard, au 31 décembre 2016.

«Le défi est surtout axé sur l'analyse des plans d'affaires et des prévisions de ventes. Il y a un comité indépendant qui est formé», explique Frédérick Bonner.

Gravir les échelons

Les meilleurs projets locaux seront récompensés le 7 avril prochain lors d'une cérémonie tenue au Carrefour de la Coopération de la Caisse Desjardins de Granby-Haute-Yamaska. On décernera alors des prix en argent, en services ou encore en visibilité médiatique.

«Les participants vont pouvoir rencontrer des acteurs locaux. Ça permet de faire du réseautage», souligne M. Bonner.

Les gagnants progresseront ensuite vers les échelons régional, puis national. À l'image de Fibre Monark, qui avait remporté le prix du meilleur projet d'affaires en Montérégie (catégorie Exploitation, Transformation et Production), atteignant ainsi la grande finale provinciale de 2015.

L'entreprise en démarrage de Granby, qui fabrique du matériel isolant à partir de fibre d'asclépiade, a récemment reçu une contribution financière non remboursable allant jusqu'à 210 000 $ de la part du Conseil national de recherches du Canada.

Changement de nom

Alors qu'on parlait autrefois du Concours québécois en entrepreneuriat, l'appellation Défi OSEntreprendre a été adoptée cette année afin de «refléter à la fois l'audace de la clientèle et la mission d'inspirer le désir d'entreprendre», peut-on lire sur le site web officiel.

Dominique Brown, président de Chocolats Favoris - qui s'installera prochainement a Granby -, a été nommé porte-parole national pour cette 18e édition.

Affilié à l'organisme Granby Industrie et ayant déjà pour mandat d'encadrer les gens d'affaires de la région, Entrepreneuriat Haute-Yamaska succède a l'ancien CLD Haute-Yamaska comme partenaire local du défi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer