Le huard clôture sous les 70 cents US

Il faut remonter au 30 avril 2003 pour... (archives La Presse)

Agrandir

Il faut remonter au 30 avril 2003 pour trouver la dernière séance où la devise canadienne a terminé une séance sous le cap des 70 cents US.

archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Le dollar canadien a clôturé mercredi sous la barre des 70 cents US pour la première fois en près de 13 ans, tandis que l'indice de référence de la Bourse de Toronto culbutait de plus de 200 points.

Le huard a terminé la séance à 69,71 cents US, en baisse de 0,43 cent US par rapport à la clôture de la veille.

Il faut remonter au 30 avril 2003 pour trouver la dernière séance où la devise canadienne a terminé une séance sous le cap des 70 cents US. Ce jour-là, son cours de clôture avait été de 69,76 cents US.

Colin Cieszynski, stratège en chef du marché chez CMC Markets, a estimé que la barre des 70 cents US constituait un «obstacle psychologique assez significatif».

Selon M. Cieszynski, le «mouvement incessant à la baisse» du huard s'explique essentiellement par la baisse des cours du pétrole - et par son éventuel impact sur la politique monétaire.

«Il y a beaucoup de spéculation sur le fait que le gouverneur de la Banque du Canada, (Stephen) Poloz, pourrait commencer 2016 avec une baisse des taux (d'intérêt) comme il l'a fait en 2015», a-t-il affirmé.

«Plusieurs s'inquiètent de la possibilité que la chute du prix du pétrole puisse entraîner davantage de mises à pied dans le secteur pétrolier et aggraver la récession que nous observons dans ce secteur, alors il y a une probabilité croissante que cela se produise, même si jusqu'à maintenant, (M. Poloz) a été heureux de laisser le recul du huard faire le travail de relance à sa place.»

À la Bourse de Toronto, l'indice composé S&P/TSX a perdu mercredi 203,49 points pour clôturer à 12 170,41 points. Lors des 11 séances boursières depuis le congé de Noël, le TSX n'a terminé en hausse qu'une seule journée.

Le plongeon des prix du pétrole brut et la publication de décevantes données économiques en Chine ont lourdement pesé sur le parquet torontois ces dernières semaines. Depuis la veille de Noël, son indice de référence a perdu 1139,39 points, soit environ 8,6% de sa valeur.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a plongé de 364,81 points à 16 151,41 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a effacé 48,40 points à 1890,28 points et que l'indice composé du Nasdaq a cédé 159,86 points à 4526,06 points.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a avancé de 4 cents US à 30,48 $ US le baril, tandis que le prix du lingot d'or a pris 1,90 $ US à 1087,10 $ US l'once.

Sur le parquet torontois, le secteur de l'énergie a perdu 1,9%, tandis que celui des sociétés aurifères du parquet torontois a avancé de 0,92%.

La plus importante perte du jour a été celle du secteur des métaux et minerais diversifiés, qui a perdu 3,21%.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer