Vent de renouveau pour Matelas Therapedic

Matelas Therapedic a les infrastructures nécessaires pour faire... (Photo Alain Dion)

Agrandir

Matelas Therapedic a les infrastructures nécessaires pour faire croître sa production et augmenter ses ventes.

Photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) L'une des plus vieilles entreprises de Granby, Matelas Therapedic, s'apprête à écrire un nouveau chapitre de son histoire, alors qu'elle a changé de propriétaire. Le Granbyen Benoit Déragon s'en est porté acquéreur et a bien l'intention de propulser la PME à un autre niveau, notamment avec une forte offensive web.

«Nous avons une stratégie de croissance qui inclut la vente en usine, mais aussi la vente directe auprès des hôtels et des hôpitaux. On veut enlever des intermédiaires et agrandir notre rayon d'action», a expliqué M. Déragon en entrevue à La Voix de l'Est.

Matelas Therapedic est dans le paysage granbyen depuis 1888. À l'origine, l'entreprise, aussi connue sous la raison sociale Literie Giddings, fabriquait des meubles de rotin. La production de matelas a débuté au début des années 1940, rappelle le nouveau propriétaire. Au fil des décennies, la PME a déménagé à quelques reprises, pour finalement s'implanter rue Bernard il y a environ 30 ans.

Benoit Déragon a acquis l'entreprise de Robert Valverde et Joël Le Coze, qui en ont dirigé les destinées durant 30 ans. «Ils avaient à coeur que l'entreprise reste à Granby et grandisse», précise le nouveau proprio. Et c'est bien ce qu'il entend faire.

M. Déragon souhaite miser sur l'expertise de son équipe dans la fabrication de matelas, confectionnés avec des produits (tissus, acier et mousse) 100 % canadiens, dit-il, et aller au-devant des besoins de la clientèle. Un exemple: un service de location de lit électrique sera dorénavant offert.

Internet

Accompagné par la firme de communication marketing Orijine de Granby, Matelas Therepadic s'apprête par ailleurs à marquer un grand coup sur Internet. Pour l'heure, tous les détails de l'offensive prévue au début de 2016 ne sont pas connus, mais la vente en ligne est dans la mire. «On vise la clientèle nord-américaine, la génération Y», dit Jean-François Couture, d'Orijine.

«On va garantir un confort et si les gens ne sont pas satisfaits, on va retourner chercher le matelas», glisse Benoit Déragon.

Avec son magasin usine, Matelas Therapedic affirme être en mesure d'offrir des prix d'au moins 50 % inférieurs à ceux de ses compétiteurs. Aussi, il importe à Benoit Déragon d'être «transparent» et de démystifier l'achat d'un matelas, où il est facile de s'y perdre dans les différentes mousses mémoire, matelas en gel, en viscose, et autres ressorts en quantité variable.

L'entreprise souhaite aussi mettre de l'avant sa capacité de fabriquer des matelas sur mesure, par exemple avec un côté ferme et un côté semi-ferme.

Actuellement, Matelas Giddings compte 25 employés; un nombre qui a déjà été plus élevé. «Nous avons toutes les infrastructures pour connaître une belle croissance et faire augmenter les ventes», estime le nouveau propriétaire.

Benoit Déragon, qui n'en est pas à ses premières armes dans le milieu manufacturier, affirme avoir eu un intérêt pour l'entreprise, car elle réalise le cycle complet de la fabrication et de la vente aux clients. «Nous avons un bon produit. Il s'agit de le faire savoir aux clients. C'est un beau défi», lance Benoit Déragon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer