Fibre Monark franchit un cap

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Fibre Monark recevra un précieux coup de pouce dans ses travaux de développement entourant la fabrication du «cavolié», un matériau isolant composé à 90 % de fibre d'asclépiade.

L'entreprise en démarrage granbyenne se verra octroyer une contribution financière non remboursable allant jusqu'à 210 000 $ de la part du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC).

«C'est crucial parce qu'on était à l'étape du prototype. Cette aide va nous permettre de mandater Protec-Style pour développer une chaîne de production en continu et à grande échelle», explique la présidente de Fibre Monark, Janique Scott.

Fibre Monark cherche à commercialiser la technologique développée par Protec-Style, sa compagnie soeur. On cherche notamment à utiliser le cavolié - un matériau en instance de brevet - comme panneau isolant dans la fabrication de manteaux.

Forte demande

Disant répondre à la «demande croissante du marché pour des isolants naturels et inoffensifs pour les animaux», l'entreprise granbyenne prévoit fournir près de 80 000 manteaux en 2017.

Le matériau étant également à l'épreuve du son, une application dans les transports en commun est également prévue.

Comptant trois employés, Fibre Monark mène ses travaux au Carrefour d'Innovations en Technologies Écologiques (CITÉ) de Granby. L'entreprise compte déménager dans ses propres locaux dans deux ans.

Lauréate du prix du meilleur projet d'affaires en Montérégie (catégorie Exploitation, Transformation et Production) au dernier Concours québécois en entrepreneuriat, en mai dernier, Fibre Monark était reparti avec une bourse de 1250 $ et un certificat cadeau de 1500 $ en services d'avocat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer