Programme Entreprises Étudiantes : la relève en action

Julianne Beaudoin (au micro) et l'équipe de Trousse-O-Secours... (Catherine Trudeau)

Agrandir

Julianne Beaudoin (au micro) et l'équipe de Trousse-O-Secours devaient briser la glace mardi soir.

Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) L'édition 2015-16 du programme Entreprises Étudiantes de Jeunes Entreprises Haute-Yamaska/J'entreprends la relève a franchi une première étape mardi soir, alors que neuf équipes ont présenté leur plan d'affaires devant parents, amis et gens d'affaires.

Ce programme de 26 semaines permet chaque année à plusieurs dizaines d'élèves de 4e et 5e secondaire - provenant de Granby, Cowansville et Waterloo - de vivre les différents stades du cycle financier d'une entreprise. Les organisateurs s'assurent de leur fournir un encadrement auprès de bénévoles issus du monde des affaires.

Le programme est notamment proposé en classe par les établissements scolaires offrant un «volet entrepreneuriat», mais aussi sous forme d'activités parascolaires.

Mardi soir à la caisse Desjardins de Granby-Haute-Yamaska, les entrepreneurs en herbe devaient présenter le concept de leur entreprise étudiante ainsi que les objectifs qu'ils comptent atteindre.

«Ce soir, on va voir des jeunes qui sont peut-être moins sûrs d'eux-mêmes, mais qui vont bien performer quand même. Et, à la fin, ils seront des jeunes en pleine confiance, après avoir passé à travers tout un processus», a glissé en début de soirée Pascal Duquette, président du conseil d'administration de Jeunes Entreprises Haute-Yamaska/J'entreprends la relève.

«Le gala de fin d'année (du programme), c'est notre paie», ajoute M. Duquette, qui oeuvre également comme directeur de l'approvisionnement chez IMB à Bromont.

Briser la glace

C'est à l'équipe de Trousse-O-Secours et à sa présidente, Julianne Beaudoin, que revenait le défi de briser la glace. L'entreprise étudiante propose des trousses de premiers soins «de base» au prix de 20 $.

Malgré le stress de se produire devant un panel composé de gens d'affaires et d'une ancienne participante au programme, le quatuor de l'école secondaire du Verbe Divin s'est montré satisfait de sa présentation.

«Comme c'est la 2e année (dans le programme) pour la plupart d'entre nous, on était un peu moins nerveux. On pense que ça a bien été», a commenté Anthony Bourgeois, qui occupe les fonctions de vice-président aux finances chez Trousse-O-Secours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer