Épiceries fines: la compétition s'annonce féroce

Zaher Elmir est persuadé que la succursale granbyenne... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Zaher Elmir est persuadé que la succursale granbyenne de Délices des nations pourra s'imposer sur le marché granbyen. «(...) tu ne trouveras jamais tous les produits rassemblés au même endroit, comme on fait ici», fait-il valoir.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Un nouveau joueur tentera de faire sa place sur le marché de l'alimentation granbyen, alors que l'entreprise sherbrookoise Délices des nations ouvrira bientôt une succursale au 423, rue Principale.

Le lancement officiel est prévu début décembre. L'équipe totalisera une douzaine de postes à temps plein et à temps partiel.

Ironiquement, Délices des nations occupera les anciens locaux de la Fromagerie des nations. Aucun lien n'unit toutefois ces entreprises.

Arrivé au Québec au début des années 70, le libanais Mohamed Elmir gère l'épicerie fine internationale Délices des nations, à Sherbrooke, depuis 1994. Jonglant avec différents projets d'expansion, il a finalement choisi d'ouvrir un magasin à Granby.

Son fils - et copropriétaire - Zaher a rapidement été désigné comme responsable du projet. En entrevue avec La Voix de l'Est mercredi soir, l'homme de 26 ans a brièvement décrit l'entreprise familiale ainsi que sa mission.

«Quand mon père a ouvert, c'était surtout pour permettre aux immigrants de retrouver les produits de chez eux. Avec le temps, les grandes entreprises ont commencé à répondre à ce besoin-là. (...) Maintenant, on a aussi une nouvelle clientèle de Québécois qui sont curieux et qui en veulent plus», explique Zaher Elmir.

Progressivement, de nombreux produits locaux se sont donc ajoutés aux produits d'importations offerts par Délices des nations.

Compétition féroce

Sur le marché granbyen, l'épicerie fine internationale devra à la fois compétitionner avec des géants de l'alimentation et des commerces spécialisés tels que Avril Supermarché Santé et, nouvellement, Rachelle-Béry.

Zaher Elmir est néanmoins persuadé que son magasin pourra tirer son épingle du jeu.

«Tu vas toujours trouver des ressemblances (entre les commerces). Mais tu ne trouveras jamais tous les produits rassemblés au même endroit, comme on fait ici», fait valoir M. Elmir, fils.

«On a aussi des produits maison. Des produits de boulangerie, des pâtisseries, des mets cuisinés. On a les meilleurs baklavas au Québec!», glisse-t-il, débordant de confiance.

N'empêche que Zaher Elmir espère maximiser certaines ressources, dont des tables avec plaques chauffantes intégrées: «Ils (la Fromagerie des nations) faisaient de la fondue. On veut récupérer ça pour faire quelque chose d'unique à Granby. J'ai plusieurs idées.»

Il semble qu'un espace sera prévu pour la consommation sur place.

Voler de ses propres ailes

Impliqué dans l'entreprise familiale depuis l'enfance, M. Elmir estime que ses nouvelles responsabilités s'inscrivent dans la suite logique des choses.

«Ma formation, c'est mon expérience en alimentation. J'ai été apprenti pâtissier et aide-cuisinier, par exemple», raconte celui qui a abandonné ses études en administration des affaires pour se concentrer sur le projet.

«C'est ma chance de me prouver, de voler de mes propres ailes», ajoute-t-il.

Zaher Elmir sera néanmoins appuyé par son père Mohamed et son frère cadet Ibrahim, qui sera notamment chargé de l'approvisionnement du magasin.

Le responsable et copropriétaire tenait néanmoins à ce que la nouvelle succursale conserve sa saveur locale. L'équipe sera d'ailleurs menée par la gérante granbyenne Lucille Bourssier.

«On ne peut pas amener tout le monde de Sherbrooke. C'est important que les gens reconnaissent des visages d'ici.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer