Avec l'emménagement de Protec-Style: le CITÉ prend vie

Le Carrefour d'innovations en technologies écologiques a commencé... (photo Janick Marois)

Agrandir

Le Carrefour d'innovations en technologies écologiques a commencé à prendre vie avec l'emménagement de son premier locataire, Protec-Style. «Un jalon important» pour l'entreprise, se réjouit le président, François Simard.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le Carrefour d'innovations en technologies écologiques (CITÉ) a commencé à prendre vie à Granby. Son premier locataire, Protec-Style, y a récemment emménagé. Un «jalon important» pour l'entreprise, s'est réjoui le président, François Simard.

«Ça prend une nouvelle dimension. La collaboration avec la faculté de génie de l'Université de Sherbrooke va être un grand tremplin et va permettre le déploiement de nos activités de façon accélérée», a-t-il affirmé hier.

À l'heure actuelle, Protec-Style est encore seule au CITÉ, situé au 750, rue Bernard. Mais l'endroit, appelé à devenir un haut lieu du savoir et de la recherche en matière de matériaux écologiques, sera aussi occupé par des professeurs et des étudiants de l'Université de Sherbrooke. Ils s'y installeront pour leur part au cours des prochaines semaines, de sorte que l'endroit bourdonnera davantage d'activités à compter du début de l'année 2016, avance François Simard.

À ce jour, Protec-Style a réussi à se démarquer avec l'exploitation de la fibre d'asclépiade, une plante indigène très répandue et considérée par d'aucuns comme une mauvaise herbe. La soie a déjà su prouver ses propriétés isolantes; Protec-Style s'affairera maintenant à exploiter «la fibre dans la tige», qui aurait des propriétés structurales aussi intéressantes que le lin, laisse savoir M. Simard.

D'ici là, la fibre développée à partir de la soie d'asclépiade sera soumise à un test final, alors qu'un alpiniste se rendra sur le toit du monde, le mont Everest, en avril 2016 pour tester une combinaison contenant de l'asclépiade.

Croissance

Depuis son implantation il y a un peu plus de trois ans dans l'incubateur industriel à Granby, Protec-Style surfe sur la croissance, affirme son président. Elle est passée de trois employés à une quinzaine. Deux entreprises sont également issues des travaux de recherche et développement de Protec-Style, dont Fibre Monark, chargée de la fabrication d'isolants d'asclépiade pour les vêtements.

Pour le moment, celle-ci développera ses procédés au CITÉ, de sorte qu'une ligne de production d'isolants est en cours de montage dans les locaux de Protec-Style.

L'investissement lié au déménagement de l'entreprise n'est pas chiffré, mais François Simard affirme qu'il est «important». «On va être là pour longtemps. On essaie de faire les choses comme il faut. Mais il faut y aller au rythme de nos moyens. Nous sommes encore une petite entreprise», dit-il.

M. Simard se réjouit par ailleurs de la synergie qui, déjà, s'est installée à Granby avec la venue du CITÉ. «On n'a pas encore fait l'inauguration, mais on peut se targuer d'avoir des projets en cours avec des industriels de Granby», laisse savoir François Simard.

Occupant environ 15 000 pieds carrés, Protec-Style est locataire du CITÉ. La Ville de Granby, par le biais de Granby Industriel, a convenu d'assumer la part des coûts de location de l'espace occupé par l'Université de Sherbrooke, soit 7000 pieds carrés. Le loyer du bail, de sept ans, est de 65 000$ par année. L'immeuble est la propriété de l'entrepreneur Carl Verrier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer