Le déficit commercial du Canada a rétréci

Le déficit commercial du Canada a rétréci à... (Archives La Presse)

Agrandir

Le déficit commercial du Canada a rétréci à 1,7 milliard $ en septembre, a indiqué mercredi Statistique Canada, alimentant l'espoir que l'économie du pays puisse commencer à tirer profit de la baisse du dollar canadien.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Craig Wong
La Presse Canadienne
Ottawa

Le déficit commercial du Canada a rétréci à 1,7 milliard $ en septembre, a indiqué mercredi Statistique Canada, alimentant l'espoir que l'économie du pays puisse commencer à tirer profit de la baisse du dollar canadien.

Le résultat est en baisse par rapport au déficit de 2,7 milliards $ du mois d'août, qui avait d'abord été estimé à 2,5 milliards $.

Selon Benjamin Reitzes, économiste principal à la Banque de Montréal, le commerce devrait contribuer significativement à la croissance économique canadienne au troisième trimestre.

«Il semble que nous voyons l'impact positif de la baisse du dollar canadien et du raffermissement de la demande aux États-Unis», a résumé M. Reitzes.

«Et, même si le troisième trimestre était encourageant, il y a encore beaucoup d'espace pour que le commerce se raffermisse dans les trimestres à venir puisque les volumes d'exportations non énergétiques sont encore en dessous des niveaux de l'an dernier.»

Les économistes avaient pour leur part prévu un déficit de 1,9 milliard $, selon les prévisions recueillies par l'agence Thomson Reuters.

Cependant, les détails du rapport de Statistique Canada comprenaient certaines faiblesses.

L'économiste Royce Mendes, de la Banque CIBC, a souligné que les exportations liées à l'industrie de la fabrication avaient éprouvé des difficultés en septembre.

Les exportations des véhicules automobiles et de leurs pièces ont diminué de 3,7 pour cent à 7,5 milliards $, tandis que celles d'aéronefs et d'autre équipement de transport ont reculé de 1,7 pour cent à 2 milliards $.

«Même si les exportations de ces produits ont fait d'importants gains au cours de la dernière année, il semble que septembre n'ait pas été un bon mois pour les exportations manufacturières canadiennes», a observé M. Mendes.

«Cela met en lumière certains des défis auquel ce secteur est confronté dans un contexte d'affaiblissement mondial, alors qu'il tente de combler le vide laissé dans l'économie par le choc des prix du pétrole.»

L'économie canadienne a éprouvé certaines difficultés cette année, largement en raison de plongeon des prix du pétrole brut, ce qui a convaincu la Banque du Canada de réduire son taux d'intérêt directeur à deux reprises depuis janvier. Celui-ci se situe maintenant à 0,5 pour cent.

Les importations ont diminué de 1,3 pour cent en septembre pour s'établir à 46,2 milliards $, ce qui était attribuable à un recul dans le secteur des produits en métal et de produits minéraux non métalliques, a précisé l'agence fédérale.

Pendant ce temps, les exportations ont augmenté de 0,7 pour cent pour atteindre 44,5 milliards $ grâce à une hausse des exportations de biens de consommation, de produits énergétiques, et de produit en métal et de produits minéraux non métalliques.

Les volumes d'importations ont diminué de 2,1 pour cent tandis que les prix ont augmenté de 0,8 pour cent. Les volumes d'exportations ont gagné 0,7 pour cent, tandis que les prix sont restés inchangés.

L'excédent commercial du Canada avec les États-Unis a légèrement augmenté à 3,17 milliards $ en septembre, comparativement à 3,15 milliards $ en août. Les importations ont diminué de 0,4 pour cent et les exportations ont reculé de 0,3 pour cent.

Le déficit commercial du Canada avec les pays autres que les États-Unis était de 4,9 milliards $ en septembre, par rapport à 5,8 milliards $ en août.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer