Industries NRC : Un investissement de 4 millions $

NRC à Saint-Paul-D'Abbotsford célèbre cette année son 40e... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

NRC à Saint-Paul-D'Abbotsford célèbre cette année son 40e anniversaire en agrandissant ses installations de la route 112, explique le président de l'entreprise, Norbert Pigeon.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Les Industries NRC à Saint-Paul-d'Abbotsford s'offre tout un cadeau pour son 40e anniversaire de fondation. Ses installations de la route 112 seront agrandies de 50%. Un projet qui entraîne un investissement de plus de 4 millions $, affirme le président, Norbert Pigeon.

«Notre carnet de commandes est plein. Ça déborde. On n'avait pas le choix d'agrandir», fait valoir M. Pigeon.

Selon lui, les installations actuelles, où s'effectuent la conception, la production et la distribution de produits de remorquage, ont une superficie de 96 000 pieds carrés. Pas moins de 53 000 pieds carrés seront ajoutés à l'arrière de la bâtisse. «C'est le dernier agrandissement qu'on peut faire à cet endroit-là. Mais comme on agrandit de 50%, on va prendre le temps de digérer ça. On devrait être bons pour plusieurs années», relève Norbert Pigeon.

Selon lui, l'entreprise, qu'il a cofondée avec son frère Renald et sa conjointe, Colette (d'où l'acronyme NRC), connaît une croissance soutenue. «Notre limite, c'est notre capacité de produire», lance-t-il.

Innovation

À l'heure actuelle, environ 80% des remorqueuses des Industries NRC trouvent preneurs au Canada et aux États-Unis. Mais certaines prennent aussi la route de l'Europe (France et Angleterre, principalement), de l'Afrique du Sud et, dans une moindre mesure, du Moyen-Orient. «Éventuellement, nous aimerions développer de nouveaux marchés, souligne Norbert Pigeon. Mais on doit d'abord suffire à la demande parce qu'ouvrir des portes et ne pas être capable de passer le cadre, ce n'est pas bon.»

Selon l'entrepreneur, la croissance de l'entreprise, qui emploie une centaine de personnes, est le résultat d'un travail acharné au fil des décennies. L'innovation en particulier fait partie de l'ADN des Industries NRC.

Norbert Pigeon affirme que l'entreprise a été la première à mettre en place en 1991 un système qui permet à la flèche (le mât) d'agir comme une grue. «On a aussi mis de l'avant des carrosseries en matériaux composites au lieu d'en acier. Ça a été un succès phénoménal, ça aussi.»

La PME a ainsi acquis une réputation très enviable, dit-il, même si elle demeure un petit joueur par rapport à ses compétiteurs américains.

Relève

M. Pigeon affirme que l'agrandissement en cours entraînera éventuellement la création de nouveaux d'emplois. Mais ceux-ci n'ont pas encore été quantifiés.

Tous les départements profiteront de la superficie ajoutée et seront, de ce fait, optimisés, dit le président. L'année 2016 s'annonce ainsi déjà chargée, ajoute-t-il.

Mais après 40 ans d'opération, s'il y a une chose qui semble combler le fondateur des Industries NRC, c'est que la relève soit déjà bien en selle dans l'entreprise pour assurer sa continuité.

Ses fils, Stéphane et Sylvain, y occupent respectivement les postes de directeur général et de directeur de production. «Le fait d'avoir une relève en place, c'est déjà un très gros cadeau», estime Norbert Pigeon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer