Offensive diplomatique pour le Plan Nord

Le gouvernement Couillard lance une offensive diplomatique pour... (Archives La Presse)

Agrandir

Le gouvernement Couillard lance une offensive diplomatique pour mousser son Plan Nord

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patrice Bergeron
La Presse Canadienne
Québec

Le gouvernement Couillard lance une offensive diplomatique pour mousser son Plan Nord, malmené actuellement par la chute des cours des métaux.

Pas moins de 14 ambassadeurs, consuls et chefs de poste accompagneront la ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, dans une mission de deux jours dans le Nord-du-Québec, à compter de jeudi.

La délégation est composée de l'ambassadrice de l'Union européenne, de l'ambassadeur d'Italie et de celui de Slovénie, mais aussi des consuls généraux de France, d'Allemagne, des États-Unis, du Royaume-Uni, du Japon, de Belgique, de Suisse, d'Israël, ainsi que des représentants d'Espagne, d'Autriche et de la République démocratique du Congo.

Leur visite les mènera au complexe La Grande d'Hydro-Québec, chez la communauté crie de Chisasibi, de même qu'à Katinniq, dans le Nunavik, à la mine Raglan. Ils rencontreront entre autres des représentants du Grand Conseil des Cris et de la Société Makivik.

Cette mission fait suite à une rencontre entre le premier ministre Philippe Couillard et les membres du corps consulaire plus tôt cette année, a expliqué mercredi le porte-parole de la ministre St-Pierre, François Caouette.

«Cette visite du territoire du Plan Nord vise surtout à démontrer les avantages que les entreprises des différents pays auraient à investir dans le Nord», a-t-il indiqué.

Il a tenu à préciser que chaque ambassadeur ou consul paie tous les coûts associés à la visite.

«C'est donc dire qu'ils sont intéressés par le Plan Nord», a dit M. Caouette.

Le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley, ainsi que le député libéral d'Ungava, Jean Boucher, feront aussi partie du voyage.

Le Plan Nord est actuellement ralenti par la chute des cours de plusieurs minerais. La concurrence internationale s'accroît également dans le domaine minier, a reconnu récemment le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer