Les marchés boursiers nord-américains clôturent en hausse

Selon Norman Raschkowan, partenaire principal chez Sage Road... (123RF)

Agrandir

Selon Norman Raschkowan, partenaire principal chez Sage Road Advisors, le résultat de l'élection fédérale de lundi aura un impact notable sur la devise dans la prochaine semaine.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse vendredi, soutenue par les actions du secteur de la finance, tandis que les marchés new-yorkais progressaient malgré la publication de données jugées tièdes au sujet de l'économie américaine.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 9,13 points pour terminer la séance à 13 838,10 points. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice phare du parquet torontois a retraité d'environ un pour cent.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié vendredi de 0,39 cent US à 77,45 cents US.

Selon Norman Raschkowan, partenaire principal chez Sage Road Advisors, le résultat de l'élection fédérale de lundi aura un impact notable sur la devise dans la prochaine semaine, puisque les opérateurs tenteront d'évaluer son impact sur l'économie canadienne.

Le pays doit s'ajuster cette année à un déclin significatif de la performance du secteur de l'énergie, et un rapport d'une des principales agences de notation de crédit permet de croire que le climat ne fait qu'empirer pour les entreprises énergétiques canadiennes, alors que le prix du baril de pétrole reste sous la barre des 50 $ US.

Standard and Poor's a entrepris des «actions de notation négatives» sur deux entreprises - Cenovus Energy (TSX: CVE) et Husky Energy (TSE:HSE) - dans le cadre d'une action plus large. Cet amoindrissement des perspectives n'a pas semblé avoir d'impact immédiat sur les actions des deux sociétés, qui ont clôturé en hausse vendredi.

Mais la décision de Standard and Poor's soulève de nouvelles questions sur la performance des entreprises canadiennes au troisième trimestre de l'année. Les résultats financiers pour cette période commenceront à être dévoilés dans les deux prochaines semaines.

«Je crois que les gens s'attendent généralement à de faibles résultats», a estimé M. Raschkowan. «Les résultats seront une chose, mais la vraie question est de savoir combien de sociétés vont soudainement faire face à des difficultés d'un point de vue financier.»

Sur le TSX, les actions du secteur de la finance ont avancé de 0,5 pour cent vendredi. Ce groupe a notamment vu grimper les titres des cinq plus grandes banques du pays.

Le secteur des soins de santé a gagné 2,1 pour cent. Le titre de la société pharmaceutique Valeant (TSX:VRX), une des plus grandes valeurs boursières du pays, a récupéré une partie des pertes des séances précédentes. La société a indiqué tard mercredi avoir reçu une citation à comparaître de la part des bureaux des procureurs fédéraux aux États-Unis pour obtenir de l'information sur sa politique d'établissement des prix, son système de distribution et son programme d'aide aux patients.

Le titre de Valeant a avancé vendredi de 10,67 $, soit 4,9 pour cent, à 227,40 $.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles s'est emparée vendredi de 74,22 points à 17 215,97 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a grimpé de 9,25 points à 2033,11 points et que l'indice composé du Nasdaq s'est adjugé 16,59 points à 4886,69 points.

Plus tôt dans la journée, la Réserve fédérale des États-Unis a indiqué que la production des fabricants américains avait reculé pour un deuxième mois de suite en septembre.

Entre-temps, le département américain du Travail a rapporté que les employeurs avaient affiché un moins grand nombre d'offres d'emploi en août - 5,4 millions, comparativement au sommet de 5,7 millions en juillet -, ce que des observateurs ont considéré comme un nouveau signe du ralentissement du marché de l'emploi depuis le printemps.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du baril de pétrole brut a grimpé de 88 cents US à 47,26 $ US, terminant la semaine sur un recul hebdomadaire de cinq pour cent. Cette baisse est notamment attribuable aux signes persistants d'une offre excédentaire d'or noir.

Le prix du lingot d'or a quant à lui rendu 4,40 $ US à 1183,10 $ US l'once.

À Toronto, le secteur de l'énergie a reculé de 0,6 pour cent, tandis que le groupe aurifère a cédé 2,29 pour cent. La plus importante baisse a cependant été celle du secteur des métaux et minerais diversifiés, qui s'est élevée à 4,12 pour cent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer