Projet de halte routière commerciale à Granby

Un promoteur immobilier montréalais, François Paquin, aimerait aménager... (Image tirée de Google)

Agrandir

Un promoteur immobilier montréalais, François Paquin, aimerait aménager une «halte routière» avec, minimalement, un poste et un dépanneur à l'intersection de la rue Mountain et du boulevard Pierre-Laporte, où il est propriétaire d'un vaste terrain boisé de 11 acres. (en jaune sur la photo)

Image tirée de Google

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) L'intersection de la rue Mountain et du boulevard Pierre-Laporte, à Granby, pourrait changer d'allure au cours des prochaines années. Un promoteur immobilier montréalais aimerait y aménager une «halte routière», a appris La Voix de l'Est.

Propriétaire d'un vaste terrain boisé de 11 acres à cet endroit depuis 2010, François Paquin travaille sur un projet qui demeure «très embryonnaire» pour le moment, a-t-il dit hier.

Le projet a néanmoins franchi une première étape récemment. Le conseil municipal de Granby a accepté la demande de modification au règlement de zonage - le site est actuellement zoné agricole - afin de «permettre les usages entourant une halte routière soit les postes d'essence, les dépanneurs, les restaurants ainsi que de l'hébergement pour la propriété située au 860 rue Mountain», peut-on lire dans la résolution adoptée par les élus.

Le comité consultatif agricole a par ailleurs émis une recommandation unanime en ce sens.

Là ne s'arrêtent toutefois pas les démarches. La demande de M. Paquin, associé principal de la société NAI Commercial à Montréal, implique également une modification au plan d'urbanisme ainsi qu'au schéma d'aménagement de la MRC de la Haute-Yamaska.

Des procédures qui pourraient s'avérer longues. «Il faut d'abord que la MRC soit d'accord pour faire modifier le schéma d'aménagement. Ça va ensuite prendre l'autorisation du ministère des Affaires municipales (et Occupation du territoire). Après, on devra modifier nos règlements», a expliqué hier Yani Authier, urbaniste à la Ville de Granby.

Long terme

Jusqu'à il y a quelques années, le terrain qui fait une pointe entre la sortie de l'autoroute 10 et la rue Mountain appartenait à un citoyen américain du Massachusetts, souligne François Paquin. Ce dernier s'en est porté acquéreur il y a cinq ans avec l'intention d'y développer un projet éventuellement, dit-il.

Les choses semblent maintenant vouloir se mettre en place. Le promoteur affirme cependant qu'il est encore trop tôt pour entrer dans les détails de ce que le site pourrait accueillir. M. Paquin préfère attendre la fin du processus de modification du zonage.

«J'aimerais qu'il y ait une halte routière, avec une belle architecture. Pas quelque chose avec des boîtes carrées qui se marient mal avec le paysage», laisse tomber celui qui affirme avoir résidé à Sutton à une époque.

François Paquin se déclare plus «Cantons-de-l'Est» que «Laurentides». Il dit aussi aimer ce qu'il connaît de la ville de Granby et de ses événements annuels, comme les Voitures anciennes et le Festival international de la chanson. «L'architecture n'est pas monotone comme ça peut l'être ailleurs. Je trouve que Granby a l'air vivante», lance-t-il.

Autant d'arguments qui l'incitent à vouloir investir à l'une des entrées charnières de la ville, dit-il. Mais d'ici à ce qu'une première pelletée de terre puisse être donnée, la route s'annonce longue.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer