Lac Brome: une vaste étendue d'eau entourée de marais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Lac-Brome) Les amateurs de plein air sont servis à souhait dans la région avec des pistes cyclables, des parcs, des montagnes et des attractions de tout genre. Pourquoi ne pas faire des lacs votre terrain de jeux cet été? La Voix de l'Est vous invite à naviguer avec nous pour découvrir - ou redécouvrir -de véritables coins de paradis aquatiques où vous aurez de quoi vous amuser.

Vaste étendue d'eau entourée de marais, le lac Brome est un grand terrain de jeux pour les plaisanciers. Non seulement peuvent-ils naviguer entourés de magnifiques paysages, mais ils peuvent également découvrir une faune et une flore surprenantes.

Le lac était à l'origine un lieu de rassemblement des Abénakis. Il s'appelait Yamaska, ce qui signifie une étendue d'eau entourée de marais. «Ce qui est le cas encore aujourd'hui, poursuit Pierre Beaudoin, secrétaire de Renaissance lac Brome, un organisme voué à la sauvegarde du lac. Il y a beaucoup de milieux humides partout où il y a des ruisseaux qui viennent alimenter le lac.»

Au fil du temps, la municipalité a été créée autour du lac dans «le but de le protéger et qu'on ait un territoire qui soit assujetti à des normes standardisées», précise M. Beaudoin. On y retrouve environ 400 résidences, dont certaines qu'on peut voir en naviguant.

D'une superficie de 15 kilomètres carrés, les plaisanciers ont de quoi s'amuser. Que ce soit en canot, kayak, planche à voiles ou à bord d'un bateau moteur - certains sont autorisés -, le lac nous permet de découvrir des milieux humides. «Il est facile de passer près de ces milieux et de voir des oiseaux avec ses jumelles. Vous pouvez faire des découvertes fantastiques», indique Michel Delorme, président de Renaissance lac Brome et biologiste. On peut notamment y apercevoir le pygargue à tête blanche qui s'installe sur un perchoir sur l'île aux aigles, située au centre du plan d'eau, ou le troglodyte des marais.

Une vue imprenable sur le massif de Bromont et la montagne de Shefford s'offre aux plaisanciers. La cohabitation entre les embarcations sans moteur et celles qui en ont un se fait généralement bien, affirme Michel Delorme. Il faut tout de même être à l'affût lorsqu'on rame ou pagaie lors du passage des bateaux qui créent quelques vagues!

Plusieurs endroits nous permettent d'accéder au lac, notamment à la plage Douglass et au parc Tiffany.

Ceux qui veulent s'aventurer hors des sentiers battus peuvent découvrir la réserve naturelle Quilliams-Durrull qui est accessible en kayak ou en canot. «On a à peu près deux kilomètres de trajet dans les méandres de la rivière Quilliams où on peut observer différents animaux, des tortues, des grenouilles. On a les castors qui sont présents. On a un beau circuit d'observation», décrit M. Delorme.

Cyanobactéries

Le lac Brome a été affecté par la présence de cyanobactéries au cours des 50 dernières années. Des efforts ont été déployés par la Ville et les municipalités du bassin versant pour réduire la quantité de phosphoredans le lac. «On pense qu'on commence à avoir des résultats», se réjouit M. Beaudoin. «Cette année, l'eau est vraiment belle. On mesure la transparence et on est au-dessus de trois mètres», ajoute-t-il, précisant que la situation est probablement attribuable à l'absence de fortes pluies, donc à moins d'érosion.

«Le défi est toujours le même: que les contaminants phosphores ou autres sédiments diminuent le plus possible et que nos citoyens soient de plus en plus conscients et les villes aussi. On travaille fort pour qu'il y ait des bandes riveraines bien implantées, qu'il n'y ait pas de surverses du réseau d'égout municipal», dit M. Beaudoin.

Renaissance lac Brome a documenté les diverses problématiques environnementales dans le bassin versant. Des actions concrètes ont été posées au cours des trois dernières années pour mieux gérer la gestion des eaux de ruissellement et la sédimentation, par exemple, explique M. Delorme.

Un des projets majeurs s'est déroulé du côté de la rivière Quilliams, une plaine inondable agricole où il y avait de graves problèmes d'érosion et de perturbation de l'habitat du poisson. Reconstruction d'un pont, stabilisation des berges et aménagement de nouvelles bandes riveraines ont entre autres été exécutés. «On devrait voir une augmentation de la biodiversité», dit le biologiste.

Une autre initiative sera mise en branle dans le secteur Bondville. Différentes solutions seront évaluées pour éviter l'érosion dans ce secteur.

Bon à savoir

• Accessible par la plage Douglass

• Stationnement ($), toilette, table de pique-nique,terrain de volley-ball etlocation de kayak ($)

• Accessible également par le parc Tiffany avecstationnement, toilette et rampe de mise à l'eau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer