Une halte routière pleine de potentiel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marie-Ève Martel</p>
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Césaire) Il suffit de cligner des yeux pour la manquer quand on roule sur la route 112; or, il s'agit d'un lieu de rassemblement les plus populaires de Saint-Césaire. Immense espace vert à l'entrée de la ville, la Halte routière est sans contredit un arrêt détente incontournable pour les amants de la nature.

Il suffit de s'y arrêter quelques instants pour que les gazouillis des oiseaux et le bruissement du vent dans les feuilles nous fassent oublier le bruit de la circulation sur la route provinciale, à un jet de pierre de là. Car avec ses grands arbres et ses buttes gazonnées sillonnées par le ruisseau Soulanges, lui-même enjambé par quelques petits ponts, le site est des plus bucoliques. On y retrouve une grande diversité d'arbres, feuillus et conifères, plantés là par des élèves de l'école Saint-Vincent. Un arbre, plus imposant que les autres, repose au centre du parc, penché au-dessus du cours d'eau.

Selon Guy Patenaude, directeur, service des loisirs, culture et vie communautaire à la municipalité de Saint-Césaire, on retrouve beaucoup de marcheurs et de coureurs à la halte. «Il y a aussi beaucoup de gens qui viennent se reposer sur l'heure du midi, pour profiter de l'ombre et des arbres, note-t-il. C'est un parc assez tranquille dans l'ensemble.»

La vingtaine de tables à pique-nique aménagées ici et là sur le terrain permettent aux visiteurs de casser la croûte. Ceux qui n'auraient pas apporté leur boîte à lunch pourront aisément trouver de quoi se mettre sous la dent à l'épicerie ou dans les restaurants à proximité. Et pour finir sur une touche sucrée, pourquoi ne pas se faire plaisir dans l'un des deux comptoirs laitiers situés tout près?

Deuxième vie

Délaissée pour les célébrations de la Fête nationale, pour permettre la tenue de feux d'artifice, l'endroit connaît une deuxième vie en tant que parc.

À la fin des années 1970, la municipalité a cédé une partie du terrain, situé à cheval sur les territoires de la ville et de la paroisse de Saint-Césaire, au ministère des Transports pour en faire une halte routière. Le ministère a pris en charge l'endroit jusqu'en 1986, avant d'en céder l'exploitation à la suite d'une nouvelle politique de développement et d'exploitation du réseau des haltes routières. Plusieurs autres sites sont eux aussi délaissés par Québec dans la foulée.

En 1987, Saint-Césaire reprend donc les rênes de la halte, en faisant de ce parc ce qu'il est aujourd'hui: un oasis de 24 469 mètres carrés (ou 6 acres) de verdure.

Amphithéâtre naturel

Tout au long de la saison chaude, plusieurs activités familiales se déroulent dans cet amphithéâtre naturel, que certains comparent à de petites Plaines d'Abraham. L'an dernier, le spectacle extérieur de Patrick Norman avait attiré pas moins de 2500 personnes.

D'ailleurs, l'endroit a droit a ses propres festivités, la Halte en fête, qui s'est tenue la semaine dernière, et où une dizaine d'artistes du Famous Live Band a revisité les grands titres de la musique populaire, au grand plaisir de la foule qui a pu danser et chanter des tubes ayant marqué leur vie.

Ce n'est pas tout. Le 15 août prochain, Saint-Césaire organisera une soirée de cinéma en plein-air.

La halte routière accueillera également la Fête de la famille, le lendemain. De 11h à 16h, les centaines de familles césairoises attendues pourront s'amuser dans les jeux gonflables, profiter des animations sur place et assister au spectacle de la chanteuse pour enfants d'Anne-Lune, le tout après avoir savouré un dîner offert gratuitement aux participants.

Jusqu'à l'an dernier, la halte routière était également le théâtre du Festival du Triangle Noir, rendez-vous musical pour les amateurs de punk, de rock, de ska et de musique alternative.

Saint-Césaire voit tout le potentiel qu'offre le site et prévoit investir dans les années à venir pour le rendre encore plus attrayant pour sa population. Des infrastructures permanentes pourraient être installées sur place éventuellement, de même que des installations sanitaires. Des activités sportives de groupe pourraient voir le jour à la halte. Et qui sait, peut-être que d'autres activités pourraient avoir lieu un jour, en hiver.

Les possibilités sont infinies.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer