Parc Daniel-Johnson : au coeur des festivités

De nombreux camps de jour inscrivent des sorties... (photo Janick Marois)

Agrandir

De nombreux camps de jour inscrivent des sorties au parc Daniel-Johnson à leur agenda.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le parc Daniel-Johnson a été aménagé au tournant des années 1980. Il est aujourd'hui au coeur de la majorité des rassemblements sportifs et festifs de Granby. Et son rayonnement dépasse largement les frontières locales et régionales.

Du 31 juillet au 2 août, quelque 30 000 visiteurs des quatre coins de la Belle province se pointeront au parc pour admirer les belles d'autrefois présentées dans le cadre de la 34e édition de l'événement des Voitures anciennes.

À la fin août, ce sera au tour du Festival international de la chanson de Granby d'y présenter trois spectacles qui pourront accueillir 20 000 personnes à la fois.

Autres grands moments de rassemblement: la Fête nationale y est célébrée chaque année et le défi EnBarque s'y est installé. Même chose pour Granby en fête - prévu le 29 août - et qui coïncidera avec la clôture du Festival de la chanson. «C'est vraiment un endroit très rassembleur. Chaque année, c'est le parc où il y a le plus d'événements», affirme Marie-Pier Painchaud, coordonnatrice des plateaux sportifs et directrice générale par intérim de Granby Multi-Sports.

Avec ses vastes espaces verts, la présence du lac Boivin, ses aires de pique-nique et ses infrastructures de jeux (modules pour enfants, jeux d'eau, terrains de soccer et de volleyball de plage, location d'embarcations, piste cyclable qui traverse le parc), l'endroit sait se faire accueillant. De nombreux camps de jour ou groupes d'écoliers de Granby et de la région inscrivent d'ailleurs des sorties au parc Daniel-Johnson à leur agenda, relève Marie-Pier Painchaud.

L'endroit est aussi populaire en été qu'en hiver, où des buttes de glissade de même que des sentiers de patinage sont offerts aux abords du pavillon Roger-Bédard et sur le lac Boivin. C'est là que la fête hivernale Famili-Neige y bat son plein.

Honorer la mémoire

Le parc Daniel-Johnson a été aménagé à la même période que le Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin. Le Club Natural de l'époque avait fait de nombreuses représentations pour mettre en valeur la richesse écologique des abords du lac. Le défunt Comité d'aménagement du lac Boivin, dirigé par Gérald Scott, avait alors fait d'une pierre deux coups en créant les deux sites, l'un pour la tenue d'activités récréatives et l'autre pour l'observation de la nature.

Selon M. Scott, la dénomination du parc a été suggérée par le conseil municipal de l'époque et son maire, Paul-O Trépanier. «Daniel Johnson était une figure connue et appréciée à titre de premier ministre», fait-il valoir.

Dès 1968, Paul-O. Trépanier a souligné le grand intérêt manifesté par M. Johnson pour le projet entrepris par «la Cité pour l'aménagement d'une réserve d'eau potable et de ses abords en facilités récréatives». «Il (le maire) suggère donc au conseil de formuler un voeu pour que la rivière Yamaska une fois aménagée et nettoyée soit nommée "lac Boivin" et que le parc envisagé au nord et à l'est de cette réalisation soit nommé "Parc Daniel Johnson"», lit-on dans la résolution adoptée à l'époque.

La santé du lac Boivin demeure aujourd'hui au coeur des préoccupations des Granbyens. Une consultation publique sur l'avenir du plan d'eau s'est d'ailleurs déroulée l'an dernier. Le parc Daniel-Johnson, lui, n'a toutefois rien perdu de son pouvoir d'attraction. Une simple visite vous en convaincra.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer