Yukigassen : l'activité fait boule de neige!

Petits et grands ont pu tester le Yukigassen,... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Petits et grands ont pu tester le Yukigassen, un sport parfait pour le climat du Québec.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Si les batailles de balles de neige ne sont pas encouragées dans les cours d'école, elles sont au coeur d'un sport japonais qui fait sa place, tranquillement, au Québec. Les Granbyens ont pu tester le Yukigassen, qui implique balles de neige et drapeaux, samedi, à l'occasion de l'événement Famili-neige.

L'initiation au curling s'est tenue de justesse grâce... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

L'initiation au curling s'est tenue de justesse grâce au travail des employés de la Ville de Granby.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

C'est à Thetford Mines que Yukigassen Québec a vu le jour. Depuis cinq ans, la fédération québécoise tente de faire connaître ce sport et espère, qui sait, un jour créer une ligue. 

« Au Japon, il y a un championnat du monde chaque année, explique Daniel Cyr, cofondateur de Yukigassen Québec. Ça fait 30 ans que ça existe. À la base, on est presque tous des employés municipaux de Thetford Mines. On a un carnaval chaque hiver et on voulait une activité qui sortait du lot pour faire connaître le carnaval. C'est Jonathan (Cyr) qui a vu ça sur Internet et qui s'est dit qu'il fallait jouer à ça. »

Le groupe a fait appel à Yukigassen Canada pour que de l'équipement leur soit prêté. Depuis, ils ont leurs propres modules et moules... à balles de neige, eh oui ! Il n'y a pas de façon plus efficace et rapide pour en confectionner des dizaines. Le système pourrait être comparé à deux moules à muffins que l'on colle pour former une sphère parfaite. Ils viennent directement du Japon où ils sont fabriqués. 

Les modules portatifs bleus sont utilisés dans les événements de découvertes que le groupe tient aux quatre coins de la province.

« De fil en aiguille, on est devenu plus gros que Yukigassen Canada. On a plus d'activités qu'eux », note Daniel Cyr. 

Un championnat provincial regroupe les amateurs d'âge adulte au Carnaval de Thetford Mines, le 26 février. Une équipe se prépare aussi à participer aux Championnats mondiaux au Japon, où Yukigassen Québec a été invité.

En quoi ça consiste ?

Le mot Yukigassen signifie balle de neige, a expliqué samedi aux participants l'un des animateurs et arbitre. 

Il s'agit d'une bataille de balles de neige réinventée. Des blocs de neige - ou des modules temporaires, comme samedi - sont installés sur le terrain de jeu. Un drapeau est piqué à chaque extrémité du terrain et chaque équipe a comme objectif d'aller chercher celui de ses adversaires, ou d'éliminer le plus de joueurs possible. 

Pour y parvenir, les joueurs se lancent des boules de neige, stockées derrière le drapeau de l'équipe, et se protègent d'un bloc à l'autre. Lorsqu'un participant est touché, dans la version simplifiée, il sort du jeu. Une partie compte trois périodes de trois minutes.

Il y a en réalité beaucoup plus de règlements lorsqu'il s'agit d'une véritable compétition, évoque Daniel Cyr. 

Un match peut-il être violent ? 

« Très, répond-il. Ici, c'est temporaire, il y a des enfants. Ça devient sérieux entre adultes. Il y a des stratégies à avoir, ça va extrêmement vite, c'est vraiment intense. »

Des miracles

Plusieurs personnes ont essayé le Yukigassen tout au long de l'après-midi au parc Daniel-Johnson. Un sourire était immanquablement plaqué sur leur visage. 

« Cette année, on est en mode démo, mais j'aimerais que ça devienne un tournoi l'année prochaine », a fait savoir le coordonnateur de Famili-Neige, Mathieu St-François.

Outre ce sport hors du commun, Famili-Neige a attiré plusieurs familles avec ses nombreuses activités. « Les employés de la Ville ont travaillé vraiment fort pour que les activités aient lieu », remarque Mathieu Saint-François.

Seuls le tennis sur glace et la pratique des BadGirls pee-wee ont été annulés en raison des conditions météorologiques. « Ils ont réussi à ouvrir le sentier glacé samedi matin. La patinoire au pied des buttes était fermée. Les gens y vont à leurs risques et périls parce qu'il y a très peu de glace. On a eu le curling de justesse », relève M. St-François.

Ce dernier garde espoir que la patinoire soit complètement ouverte au pied des buttes à glisser pour le deuxième samedi de Famili-Neige, le 4 février. « Ils annoncent froid toute la semaine. La glace va être vraiment belle s'il fait ce qu'ils annoncent », espère-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer