Grande marche de Granby: un succès malgré la météo

Près de 400 personnes ont participé à la... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

Près de 400 personnes ont participé à la première Grande marche de Granby au parc Daniel-Johnson, malgré le vent froid et la neige.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Près de 400 personnes ont bravé le vent froid et la neige et relevé le défi «prescrit par les médecins de famille» pour promouvoir les saines habitudes de vie, dimanche matin au parc Daniel-Johnson, à l'occasion de la première Grande marche de Granby.

«Au total, on avait 600 inscriptions sur Internet pour l'événement, explique l'une des organisatrices, Catherine Demers. On comprend ceux qui n'ont pas pu venir, mais nous sommes très contents de la présence d'autant de personnes. Ceux qui sont présents sont très crinqués.»

La marche a débuté vers 10 h 10. Une heure plus tôt, les organisateurs semblaient tracassés en raison des effets du cocktail météo prévu, mais les gens de la région ont répondu présents.

Avant d'entamer la marche de cinq kilomètres non chronométrée, les participants ont pu se délier les membres au cours d'un réchauffement de Zumba.

La présidente d'honneur de l'événement, la triple médaillée olympique en patinage de vitesse courte piste Isabelle Charest, s'est dite surprise d'une telle affluence malgré le mauvais temps. «Je ne pensais pas voir autant de personnes. Toutes les activités sont bonnes pour avoir des saines habitudes de vie», a-t-elle lancé en encourageant les gens à poursuivre dans cette veine.

La Grande marche était encouragée par le Grand défi Pierre Lavoie. Benoit Léveillé, un bon ami de M. Lavoie, avait d'ailleurs un message à lancer. «Pierre, son grand objectif, c'est de faire un Québec en santé. On veut mettre en avant-plan les saines habitudes en pratiquant des sports et en faisant de l'activité physique.»

Les députés de Granby et de Shefford, François Bonnardel et Pierre Breton, se sont joints au mouvement.

«C'est vraiment satisfaisant de voir autant de gens présents. Ça démontre que les Granbyens accordent une importance particulière à l'activité physique. Et ce sont des gens de tous âges, des enfants, des familles, des plus vieux qui sont là», a fait remarquer la conseillère et mairesse suppléante, Julie Bourdon.

Une histoire à découvrir

Pendant la marche de cinq kilomètres à saveur patrimoniale, les participants ont pu découvrir la petite histoire de différents attraits de Granby, dont l'hôtel de ville, le parc Victoria et quelques maisons patrimoniales.

Sous escorte policière, les marcheurs ont longé la rue Drummond vers le centre-ville, où ils ont pu admirer chemin faisant les grandes sculptures ornant la piste cyclable et le lac Boivin. Ils ont ensuite bifurqué dans la rue Principale, où ils ont croisé sur leur passage l'hôtel de ville ainsi que plusieurs bâtiments du patrimoine religieux. Ils ont emprunté la rue Court, l'avenue du Parc, les rues Dufferin, Elgin, Lorne et Alexandra, où ils ont vu le parc Victoria, aménagé en 1900, et plusieurs architectures résidentielles patrimoniales. Ils ont complété le parcours en se rendant au boulevard Leclerc, pour enfin revenir au parc Daniel-Johnson par la rue Drummond.

La Grande marche avait également lieu samedi à Québec et dimanche à Montréal, ainsi que dans cinq autres villes québécoises. Celle prévue à Saguenay a été reportée.

Malgré le mauvais temps, le succès de cette première édition a convaincu les organisateurs qu'une deuxième pourrait être fort pertinente pour continuer à promouvoir l'activité physique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer