Lisée, un bon choix selon des partisans

Jean-François Lisée n'aura pas à s'adapter à son... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Jean-François Lisée n'aura pas à s'adapter à son nouveau rôle de chef du Parti québécois, selon Andréanne Larouche, puisqu'il est déjà un politicien expérimenté.

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) L'appel à l'unité de Jean-François Lisée, choisi comme chef du Parti québécois, vendredi, a plu à la présidente du conseil exécutif du PQ dans Brome-Missiquoi, Andréanne Larouche. La chose à faire était justement de rallier les troupes - et les autres candidats - pour affronter Philippe Couillard et son gouvernement, croit-elle.

Richard Leclerc est très heureux du résultat de... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Richard Leclerc est très heureux du résultat de la course à la chefferie du Parti québécois.

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

La préférence de Mme Larouche a fluctué tout au long de la campagne à la chefferie, contrairement à la dernière élection du chef, alors qu'elle avait donné son vote sans conteste à Pierre Karl Péladeau.

«On ne se le cachera pas, M. Péladeau n'était pas politicien avant et, il l'a dit lui-même, il avait beaucoup de croutes à manger. Au niveau politique, c'est sûr que ça hypothéquait les premiers mois de sa gouverne du Parti québécois. Cette période d'adaptation là, Lisée n'a pas besoin de la faire.» Elle croit qu'il sera l'homme de la situation lorsque viendra le temps de la campagne électorale de 2018.

«C'est sûr que Jean-François Lisée est un redoutable stratège et un politicien aguerri qui a travaillé auprès de politiciens renommés et expérimentés. Je pense que Philippe Couillard va avoir un sérieux opposant lors de la prochaine campagne électorale. Il est un débatteur exceptionnel et il a su démontrer que le Parti libéral est le pire gouvernement depuis très longtemps.»

Ex-candidat péquiste dans Brome-Missisquoi, Richard Leclerc est quant à lui très content du résultat de la course à la chefferie. Jean-François Lisée était son candidat favori. «Ce qui faisait la différence pour moi, c'était sa clairvoyance au sujet de la question référendaire, ce que finalement les Québécois ne veulent pas, dit-il. Je pense que c'est clairement établi depuis les dernières élections. Je crois que la meilleure chose à faire pour l'instant c'est de sortir le gouvernement Couillard.»

M. Leclerc affirme que le travail politique des libéraux est néfaste pour tous les Québécois. Il était donc sage de mettre en suspens la question référendaire pour se concentrer à prendre le pouvoir, ajoute-t-il.

Avec le résultat obtenu par Lisée au premier tour (47%), il est clair pour M. Leclerc que le nouveau chef du PQ est en bonne position.

Il tenait par ailleurs à souligner le travail de Paul St-Pierre Plamondon, duquel il est très satisfait. «Je trouve que c'est quelqu'un qui va aller loin au Parti québécois. Je l'ai rencontré à deux reprises et il a apporté de très bonnes idées pendant la course. J'espère qu'il sera élu dans une partielle et qu'il montera très rapidement dans la hiérarchie du parti.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer