Démolition d'un édifice centenaire

Cet édifice centenaire du complexe industriel Imperial Tobacco... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Cet édifice centenaire du complexe industriel Imperial Tobacco sera démoli cet automne.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Un édifice centenaire du complexe industriel Imperial Tobacco à Granby sera démoli cet automne. L'endroit était devenu dangereux, selon les estimations du propriétaire des lieux, Gérald Scott.

Résultat: les quatre commerces qui y avaient pignon sur rue ont déjà déménagé ou le feront au cours des prochaines semaines, comme Luniforme et Bedondine maternité.

Gérald Scott, à la tête de l'entreprise Chasco, propriétaire et gestionnaire d'espaces immobiliers industriels, précise que «ce n'est pas de gaieté de coeur» qu'il a dû prendre cette décision. «C'était rentable et j'avais même fait refaire la toiture l'an dernier. J'ai dépensé 50 000$. Sauf qu'avec ce que j'ai vu, comme ingénieur avec une maîtrise en structures, je ne pouvais vraiment pas prendre de chance, ni humainement ni financièrement, à laisser cette bâtisse-là debout», a fait valoir M. Scott.

C'est le printemps dernier, alors que des travaux de maçonnerie s'imposaient à certains endroits, que Gérald Scott dit avoir constaté l'état du bâtiment, construit en 1905. «En ouvrant le mur, on s'est aperçu qu'il y avait un espace entre les briques d'à peu près quatre pouces. C'était vraiment dangereux. (...) On aurait dû la (bâtisse) refaire au complet», explique-t-il.

M. Scott souligne que le mur ouest du bâtiment, qui s'étire entre les rues Cowie et St-Jacques, avait déjà une inclinaison lorsqu'il s'en est porté acquéreur dans les années 1970. «On vérifiait deux, trois fois par année s'il y avait une évolution. On avait déjà une appréhension, mais pas au point de mettre la vie des gens en danger.»

Le complexe de l'Imperial Tobacco comporte cinq bâtiments de briques rouges, dont deux sont situés du côté sud de la rue Cowie. Ceux-ci sont la propriété de Pierre Laflamme depuis 2010. Les trois autres bâtisses, au nord de la rue Cowie, appartiennent toujours à Gérald Scott. Le restaurant l'Atelier d'Archibald loge dans l'une d'elles.

Le bâtiment voisin, qui est aujourd'hui vide, abritait la chaufferie du complexe. Avec la démolition annoncée d'un des immeubles, Gérald Scott dit vouloir «garder ses énergies pour investir dans la chaufferie». «Je me cherche un projet porteur pour la communauté. Le fait que cette autre bâtisse-là soit enlevée va peut-être nous donner une flexibilité additionnelle», estime-t-il.

Pour le moment, l'espace dégagé sera utilisé comme stationnement «jusqu'à ce qu'on ait décidé autre chose». «On a d'autres projets pour ce secteur-là, mais il est trop tôt pour en parler», note M. Scott.

Les locataires de l'immeuble ont jusqu'au 31 octobre pour quitter les lieux. C'est déjà chose faite pour le Centre de yoga, qui s'est relocalisé rue Denison Est en juillet, et Luniforme qui aura pignon sur la rue Simonds Sud. La Ville de Granby a par ailleurs accordé une aide discrétionnaire de 5000$ à l'entreprise lors de la dernière séance du conseil municipal.

Le déménagement de Force12 (autrefois Voiles St-Onge) et Horizon Aventure est en cours. Ils logeront dans un autre immeuble de Chasco situé sur la rue St-Urbain. Bedondine maternité s'installera pour sa part dans la rue Boivin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer