Frappe antidrogue à Granby: quatre suspects arrêtés

Les policiers ont découvert des stupéfiants, mais également... (La Voix de l'Est)

Agrandir

Les policiers ont découvert des stupéfiants, mais également des munitions, des objets volés et même un faux engin explosif.

La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Les policiers ont porté un dur coup à des vendeurs de stupéfiants qui opéraient à partir d'une résidence de la rue Alexandra à Granby. Des comprimés, des munitions d'arme à feu, des objets rapportés volés et même un faux engin explosif ont été saisis. Trois hommes et une femme ont été arrêtés.

Les policiers ont fait appel au maître-chien de... (La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Les policiers ont fait appel au maître-chien de la Sûreté du Québec pour compléter la fouille de la résidence.

La Voix de l'Est

L'opération policière réalisée par le Service de police de Granby, en collaboration avec l'Escouade régionale mixte, a débuté sur le coup de 5h. Les membres du groupe tactique d'intervention de la Sûreté du Québec sont d'abord intervenus. Les policiers ont ensuite fouillé l'endroit pendant plusieurs heures.

De nombreuses informations ont été refilées aux policiers depuis le mois de juillet concernant cette résidence, située près du boulevard Leclerc, qui servait de lieu de vente de drogues, indique Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby. Des allées et venues ont été fréquemment observées à cette adresse.

La liste des découvertes faites par les policiers est longue. Différents stupéfiants, dont des pilules et de la poudre, ont notamment été saisis. «Ce sera envoyé au laboratoire pour être analysé et déterminer si par exemple la poudre est bien de la cocaïne», précise Marc Farand, du Service de police de Granby. Des objets servant au trafic de la drogue comme des cellulaires, des balances et un véhicule Jeep ont aussi été saisis.

Les trouvailles ne s'arrêtent pas là. Des munitions d'arme à feu, un faux engin explosif, du matériel servant à produire du cannabis, un véhicule tout-terrain et des outils de construction rapportés volés ont été confisqués par les agents.

Quatre suspects arrêtés

Trois hommes âgés de 37 ans,40 ans et 50 ans, qui sont connus des policiers, ont été arrêtés. Une femme de 32 ans a aussi été épinglée au cours de la frappe antidrogue.

Des quatre personnes arrêtées, seuls Tommy Fontaine et Frédérick Paré ont comparu mercredi au palais de justice de Granby. Les deux autres suspects ont été remis en liberté.

La Couronne s'est opposée à la remise en liberté de M. Paré. L'homme de 40 ans traîne un lourd passé judiciaire, notamment pour possession d'arme illégale, voies de fait, méfaits, vol et alcool au volant. On l'accuse cette fois-ci de bris de condition et de possession de drogue dans le but d'en faire le trafic.

Coiffé de dreadlocks et marchant avec des béquilles, il a vu son dossier être remis à jeudi, pour la forme. Tommy Fontaine est lui aussi un habitué des tribunaux, ayant été condamné pour de nombreux vols ainsi que menaces et bris de condition. Il était d'ailleurs en attente d'un procès pour vol.

Puisque l'homme de 37 ans à la barbe et aux cheveux très courts n'est accusé que de bris de condition dans ce dossier, la poursuite ne s'est pas opposée à ce qu'il recouvre sa liberté.

Il ne doit toutefois pas communiquer avec son présumé complice, garder la paix, respecter un couvre-feu la nuit, ne pas consommer de drogue et ne pas déménager sans en aviser les autorités. Son dossier reviendra devant la cour le5 décembre.

 

- avec la collaboration de Pascal Faucher

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer