Réaménagement de l'église Notre-Dame : «Un aspect campus» au centre-ville

Le conseil municipal de Granby a accepté mardi... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le conseil municipal de Granby a accepté mardi soir de payer comptant la part de la Ville dans le projet de réaménagement de l'église Notre-Dame, soit 5,7 millions $.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le projet de réaménagement de l'église Notre-Dame à Granby entraînera des coûts d'environ 9 millions$, dont 5, 7 millions$ seront assumés par la Ville de Granby. Une facture qui sera payée comptant, ont accepté les élus mardi soir lors de la séance ordinaire du conseil.

Ce projet permettra notamment au Cégep de Granby d'y installer les élèves de sa nouvelle technique de génie mécanique. La somme de 9 millions$ prévoit le réaménagement de la nef en salle multifonctionnelle (1,9 million$), l'entretien de l'enveloppe de l'église (1,7 million$), le réaménagement pour le locataire, soit le Cégep (4,1 millions$), les honoraires professionnels pour la conception et la surveillance (1 million$), la démolition du presbytère (145 457$) et l'intégration de l'oeuvre d'art (80 410$), selon le sommaire décisionnel remis aux élus dont les médias ont obtenu copie.

Une partie de la facture, 2,8 millions$, sera assumée par le ministère de l'Enseignement supérieur. Celui-ci a également alloué une enveloppe de 1,4 million$ au Cégep de Granby pour l'achat de l'équipement lié au nouveau programme offert à partir de septembre 2017. La Fondation du Cégep de Granby participera au projet, avec, pour sa part, une contribution financière de 1 million$.

«Ça fait longtemps qu'on prépare ce projet-là. Il y a des fonds dans le surplus qui étaient dédiés à ça. On paye comptant cette transformation-là. Je pense que ça va donner à notre Cégep un aspect campus en plein milieu du centre-ville», a déclaré le maire, Pascal Bonin, à l'issue de la séance du conseil, au sujet de la part du projet payée par la Ville.

Premier geste

Alors que l'administration municipale planche également sur un plan de revitalisation du centre-ville, la démolition du presbytère et le réaménagement de l'église seront parmi les premières actions posées en ce sens, estime le maire.

Selon ce qu'a rapporté récemment La Voix de l'Est, le chantier sera principalement concentré, dans un premier temps, au sous-sol et dans la sacristie de l'église, où les cégépiens devraient s'installer à partir de 2018. Des travaux sont aussi prévus dans la nef afin de confirmer la vocation de salle multifonctionnelle que la Ville souhaite lui donner.

«On veut y faire peu de travaux, mais ce sont des travaux importants. D'abord, on conserve tous les éléments patrimoniaux, mais on veut s'assurer d'avoir des toilettes en quantité. Un espace traiteur serait aussi prévu», a expliqué Michel Pinault.

Les bancs d'église retirés, l'endroit pourrait par ailleurs être utilisé pour des cours de yoga ou de taï-chi - des activités culturelles proposées par la Ville -, de même que pour la présentation de spectacles et de concerts, comme c'est actuellement le cas. La vocation de l'endroit serait ainsi élargie, a fait valoir le directeur général.

Éventuellement, le Cégep de Granby aimerait réunir sur un même site, dans un institut technologique, la nouvelle technique de génie mécanique, ainsi que le programme de technologie de l'électronique industrielle et la technique de génie industriel. Les cours de ces deux derniers programmes sont actuellement offerts au Centre régional intégré de formation. Mais il s'agit là de la deuxième phase du projet et d'autres autorisations gouvernementales devront être obtenues. L'actuel presbytère ne cadre ni avec cette phase, ni avec le plan de revitalisation du centre-ville, d'où sa démolition, a justifié M. Pinault.

Le conseil municipal de Granby a en outre accepté mardi soir d'offrir une aide financière de 10 000$ aux Chevaliers de Colomb, conseil 9842, pour se relocaliser. Les Chevaliers organisaient depuis plusieurs années des soirées de bingo dans le sous-sol de l'église Notre-Dame, les profits étant réinvestis dans la communauté. Ils pourront dorénavant s'installer au sous-sol de l'église Saint-Eugène, a annoncé le conseiller municipal responsable du développement social, Robert Riel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer