Rue Léger: des bollards seraient suffisants, croit Duchesneau

«Je suis d'accord que la bordure de béton... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

«Je suis d'accord que la bordure de béton n'est pas nécessaire, selon moi, pour une rue comme Léger, surtout dans la pente. Des séparateurs comme sur la rue Simonds auraient possiblement été suffisants», a écrit le conseiller municipal Éric Duchesneau dans une lettre publiée dans nos pages, dans la section Opinions.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) S'il n'en tient qu'au conseiller municipal de Granby, Éric Duchesneau, l'installation de bollards aurait été suffisante pour délimiter la piste multifonctionnelle controversée qui sera aménagée rue Léger, plutôt que l'option privilégiée par l'administration municipale qui prévoit l'aménagement d'une bande de béton pour séparer les cyclistes et les marcheurs des voitures.

«Je suis d'accord que la bordure de béton n'est pas nécessaire, selon moi, pour une rue comme Léger, surtout dans la pente. Des séparateurs comme sur la rue Simonds auraient possiblement été suffisants», a écrit M. Duchesneau dans une lettre publiée ce mercredi en page 10, dans la section Opinions.

Questionné mardi sur cette affirmation, le conseiller municipal affirme ne pas chercher à gagner des «points politiques», mais plutôt à être «intègre et transparent». Loin de lui aussi l'idée de formuler des reproches envers le travail de qui que ce soit, précise-t-il, ou d'adhérer aux arguments formulés par les résidents de la rue Léger opposés à ce projet.

Cette opinion, Éric Duchesneau dit par ailleurs l'avoir formulée auprès des autres membres du conseil, en séance préparatoire. Mais il affirme avoir été le seul à s'exprimer à voix haute dans ce sens.

Le fait que la présence des chiens soit permise sur la piste multifonctionnelle, car la rue n'est pas pourvue de trottoirs, ainsi que la présence de la pente l'incitent notamment à opter pour des bollards, ces poteaux destinés à empêcher les voitures de circuler dans certaines zones, dit-il.

Oui à la rue Léger

Mais Éric Duchesneau dit ne pas remettre en question le bien-fondé du plan global de mobilité active sur l'ensemble de la ville. Aussi, l'aménagement d'une piste multifonctionnelle avec bordure de béton pourrait bien s'appliquer ailleurs, dit-il.

Le conseiller municipal défend par ailleurs le choix de la rue Léger, dans ce secteur de Granby, pour l'ajout d'une piste multifonctionnelle. «On ne peut pas le faire sur la rue Saint-Charles, car elle n'est pas assez large et elle est trop dangereuse», réitère-t-il.

Le maire Pascal Bonin a tenu les mêmes propos lundi soir lors de la séance ordinaire du conseil. Alors que les travaux doivent débuter dans deux semaines, le dossier de la rue Léger a une fois de plus monopolisé la période de questions. «Bien honnêtement, je trouve que cette histoire prend plus de proportions que ce qu'elle devrait prendre», écrit en outre Éric Duchesneau.

Des travaux de voirie et de prolongement des infrastructures d'aqueduc et d'égout seront réalisés rues Léger et Benoit. Un contrat de 2,2 millions$ a été accordé à l'entrepreneur Bertrand Ostiguy de Shefford. Les coûts de l'aménagement de la piste multifonctionnelle sont estimés à 170 000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer