Nouvelle demande de subvention pour le centre aquatique de Granby

Lors d'une séance extraordinaire tenue mercredi matin à... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Lors d'une séance extraordinaire tenue mercredi matin à l'hôtel de ville, le conseil municipal a adopté une résolution afin de présenter le projet de centre aquatique au ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, dans le cadre du Programme Nouveau Fonds Chantiers Canada-Québec, volet Fonds des petites collectivités.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

Malgré un premier refus à la demande de subvention qu'elle avait logée en février dernier, Granby tentera à nouveau sa chance auprès des gouvernements pour obtenir une aide financière pour son projet de centre aquatique.

En séance extraordinaire mercredi matin à l'hôtel de ville, le conseil municipal a adopté une résolution afin de présenter le projet de centre aquatique au ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, dans le cadre du Programme Nouveau Fonds Chantiers Canada-Québec, volet Fonds des petites collectivités (FPC).

Cela fait suite à l'annonce, le 8 juillet dernier, de l'ajout de nouvelles catégories de projets admissibles au FPC, dont font partie les infrastructures de loisirs et de sports. Le projet de centre aquatique de Granby est conforme aux critères de sélection de ce nouveau programme, a-t-on confirmé. «Quand le programme sera lancé, on sera les premiers à lever la main», a fait savoir le maire Pascal Bonin.

L'aide financière, si elle est octroyée, couvrira les deux tiers des coûts du projet évalué à 34 millions de dollars, «le deuxième plus grand projet de l'histoire de la Ville de Granby», a rappelé le maire. «On est pile-poil dans les prévisions, tant au niveau des coûts que des échéances», a poursuivi le premier magistrat.

En effet, après un retour des taxes et l'octroi des subventions gouvernementales, la municipalité devra débourser 10 millions pour bâtir le centre aquatique, un emprunt sur vingt ans qui devrait se traduire par une hausse de 30$ annuelle sur le compte de taxes d'une résidence moyenne.

La construction est pour sa part toujours censée débuter en septembre 2017 au parc Dubuc. Elle devrait s'échelonner sur deux ans.

Réfection d'un barrage reportée

Par ailleurs, les élus ont choisi de reporter d'un an la réfection du barrage du lac sur la Montagne afin de bénéficier d'une subvention qui allégerait grandement les coûts du projet.

En effet, le 5 juillet dernier, les gouvernements provincial et fédéral ont annoncé la signature d'une entente Canada-Québec concernant le Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU), dont les critères n'ont toutefois pas encore été dévoilés. Granby croit cependant être admissible à une telle aide, qui couvrirait jusqu'à 83% des coûts des travaux.

«La facture totale de la réfection du barrage serait de deux millions, a révélé M. Bonin. On avait l'intention de payer comptant, mais si 83% du projet pouvait être payé par le programme, ça vaut la peine d'attendre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer