Opération herbe à poux

La guerre à l'herbe à poux est déclarée.... (Janick Marois)

Agrandir

La guerre à l'herbe à poux est déclarée. Les propriétaires des terrains industriels, commerciaux et institutionnels sont particulièrement invités à passer à l'action cette année, affirme le coordonnateur en environnement à la Ville, Serge Drolet.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La guerre à l'herbe à poux est déclarée. Et les propriétaires de terrains zonés ICI (industriel, commercial et institutionnel) sont particulièrement invités à passer à l'action cette année à Granby.

Le message est clair, a dit mercredi le coordonnateur en environnement à la Ville, Serge: «Il faut couper, arracher ou détruire la plante une fois à la mi-juillet et une fois à la mi-août. Ça va couper 90 % du pollen, donc, réduire de 50 % les symptômes d'allergies», a-t-il exposé, à l'occasion d'un point de presse.

La Ville de Granby invite ses citoyens à arracher l'herbe à poux deux fois par été depuis 2010. Mais elle pourra agir encore plus efficacement cette année, grâce à une subvention du ministère de la Santé et des Services sociaux de 19 740 $, s'est réjoui le conseiller municipal responsable des dossiers environnementaux, Jean-Luc Nappert.

Une campagne de sensibilisation sera notamment mise en place. Mais la subvention permettra surtout à la Ville d'embaucher deux employés dédiés à la guerre à l'herbe à poux. Leur mission: visiter un maximum d'industries, de commerces et d'institutions pour sensibiliser et accompagner les propriétaires afin qu'ils passent à l'action à leur tour, explique Serge Drolet.

Ces deux nouvelles ressources, embauchées 35 heures par semaine, sont en fait des étudiants qui feront la tournée du territoire à vélo durant 10 semaines. Ils sont déjà à l'oeuvre: ils ont commencé à faire la tournée des écoles. Ils prendront ensuite la direction du parc industriel, dit M. Drolet. «C'est une très belle chance d'avoir une subvention. Ça nous permet d'avoir 700 heures de travail terrain», note-t-il.

Habitude à prendre

L'agente de planification, programmation et recherche en santé publique au CIUSS de l'Estrie-CHUS, Anne-Marie Cadieux, affirme que la solution n'est pas compliquée. «Deux coupes par année. Il faut l'intégrer à nos pratiques. C'est un appel à la mobilisation de manière durable», dit-elle.

L'herbe à poux représenterait la principale cause d'allergie. Selon les statistiques citées mercredi, pas moins de 20 % de la population en est affectée. À Granby seulement, les effets néfastes provoqués chaque année par le pollen de cette plante représenteraient 1,5 million $ en perte de productivité, en absentéisme au travail ainsi qu'en frais médicaux, a pour sa part relevé le maire Pascal Bonin.

En 2005, une étude sur les coûts de santé relatifs aux allergies aux pollens a estimé entre 157 et 240 millions $ les coûts assumés par la société québécoise, affirme Mme Cadieux. En 2065, ces coûts pourraient grimper jusqu'à 360 millions $, ajoute-t-elle, en soulignant que le réchauffement climatique a pour effet de prolonger la saison d'allergies.

La Ville a pour sa part un règlement qui oblige tout propriétaire de terrain à arracher, couper ou détruire l'herbe à poux qui se trouve chez lui entre le 15 juillet et le 1er août. En vertu de ce règlement, des amendes (75 $ plus les frais en milieu résidentiel et 146 $ plus les frais pour les entreprises) pourraient être données aux propriétaires récalcitrants.

Parmi les autres mesures mises en place au fil des ans par la Ville, ses balais mécaniques ont été munis de brosses spéciales pour arracher les herbes sur le bord des trottoirs, cite Serge Drolet.

La Ville de Granby peut compter cette année sur une flopée de partenaires dans sa lutte contre l'herbe à poux, tels la commission scolaire du Val-des-Cerfs, Granby Industriel, la Corporation d'aménagement récréotouristique de la Haute-Yamaska ainsi que la Chambre de commerce Haute-Yamaska et région, a noté Pascal Bonin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer