Un an d'Itinéraire à Granby

Bertrand Derome et Samuel Lapointe-Chayer vendent les magazines... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Bertrand Derome et Samuel Lapointe-Chayer vendent les magazines L'Itinéraire à Granby depuis un an.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Déjà un an que L'Itinéraire est vendu dans les rues de Granby. Une ouverture qui a permis au camelot Samuel Lapointe-Chayer de développer ses habiletés sociales et à Bertrand Derome d'agrandir son territoire de vente.

Depuis que La Voix de l'Est l'a rencontré la première fois vers la fin juin 2015, Samuel Lapointe-Chayer s'est trouvé un appartement dans lequel il vit. «J'aime ça être en appartement, confie-t-il. Je développe plus mon autonomie. Bientôt, je m'en vais en stage de travail avec le CRDI. [Depuis que je vends le magazine], ça m'a aidé à améliorer mes contacts avec les gens.» Il a amorcé son travail de quelques heures par semaine au début de juin.

Quant à Bertrand Derome, il considère que la vente se déroule bien à Granby, où il brandit L'Itinéraire depuis un an. Il en est à sa sixième année à Sutton, où il habite après être sorti de la rue.

«On a ouvert pour d'autres camelots pour qu'ils aient la chance de connaître ce que je vis, pour qu'ils apprennent à mieux s'exprimer, comme moi, dit M. Derome, qui estime vendre environ 80 copies par deux semaines. Il y a beaucoup de monde qui vient me dire de continuer. Ce n'est pas juste de vendre le magazine, c'est aussi de sensibiliser les gens à l'itinérance, que les barrières tombent et qu'on puisse avancer dans la vie.»

Aider à grandir

Si Samuel ne vend qu'une vingtaine de copies par mois, les résultats dans son cas ne sont pas moins considérables, observe Nicolas Luppens, coordonnateur du Groupe action solution pauvreté (GASP).

«Bertrand a réussi à se sortir de la rue, entre autres en vendant L'Itinéraire. Ça a été un levier pour lui. Samuel est maintenant rendu en logement. Ça l'aide beaucoup au niveau de la stabilité en général, explique M. Luppens. Ça leur donne une mission de vie. Leur parcours sinueux devient quelque chose qui peut leur servir pour donner à la collectivité et sensibiliser la population.»

C'est au Partage Notre-Dame que les camelots font le plein de magazines à vendre dans la rue. Selon Julie Rivet, directrice du Partage Notre-Dame, la vente de L'Itinéraire reflète la réalité régionale de l'itinérance, «qui est complètement différente de celle de Montréal. Elle est moins visible, mais elle est tout aussi existante. À Montréal, on peut croiser un itinérant à quasiment tous les coins de rue, tandis qu'à Granby, c'est plus discret. Ils se promènent d'une ressource à l'autre ou se cachent. Il y a eu au cours des dernières années un syndrome du "pas dans ma cour" et un "ça existe", mais dans le fond, il y en a toujours eu (des itinérants). Si les gens prennent le temps de discuter avec les camelots, ils peuvent en venir à cette conclusion.»

Articles plus locaux

Quelques villes en périphérie de Montréal ont aussi leurs camelots, comme Saint-Jérôme et Repentigny. Cependant, le magazine publié toutes les deux semaines est toujours aussi montréalais.

«Ce qui est présent dans L'Itinéraire de proche de la région, c'est quand les camelots eux-mêmes font des Zooms ou des Mots du camelot, explique Nicolas Luppens. On aimerait ça qu'il y ait des articles un peu plus sur Granby, mais il y a une question de logistique qui n'est pas facile à faire. Ce qu'on a entendu dernièrement, c'est que plus ça va se développer en périphérie de Montréal, plus L'Itinéraire va être appelé à parler de l'itinérance en région.»

Comme il y a une certaine volonté de développer la vente de L'Itinéraire en périphérie et en région, M. Luppens a confiance qu'il y aura éventuellement des articles traitant de l'itinérance en région.

L'appel est lancé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer