Sensibilisation à l'étêtage des arbres

À moyen terme, un règlement contre l'étêtage des... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

À moyen terme, un règlement contre l'étêtage des arbres sera nécessaire, croit le conseiller municipal responsable des dossiers environnementaux, Jean-Luc Nappert.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le maire de Granby, Pascal Bonin, n'a pas l'intention d'encadrer avec une réglementation l'étêtage des arbres, décrié par certains citoyens. Il veut plutôt miser sur l'information et la sensibilisation. À moyen terme, un règlement sera néanmoins nécessaire, croit le conseiller municipal responsable des dossiers environnementaux, Jean-Luc Nappert.

«On est dans l'élaboration d'une campagne assez choc. On va peser sur le clou», a affirmé jeudi le maire Pascal Bonin. Celui-ci avait déjà laissé filtrer cette information lors de la dernière séance du conseil municipal en réponse à des commentaires de citoyens qui ont dénoncé cette opération d'étêtage. Cette dernière, plutôt que d'élaguer, consiste à couper la cime d'un arbre, ce qui peut être dommageable pour le végétal, ouvrant la porte à des risques de pourriture, de bris et de maladies.

Selon le maire, l'élaboration d'une politique de l'arbre, voire d'un règlement, se traduirait entre autres par des coûts additionnels pour embaucher des ressources chargées de faire appliquer le règlement. «Je ne suis pas là, laisse tomber Pascal Bonin. Les citoyens ont assez de règlements. On essaie de les épurer; pas d'en ajouter.»

Une sensibilisation des citoyens aux effets de l'étêtage s'impose cependant, croit le maire. La division environnement de la Ville, le service du greffe et le service des communications oeuvrent donc, dit-il, à l'élaboration d'une campagne à cet effet.

Pour un règlement

Oui, à une campagne de sensibilisation à très court terme, dit pour sa part le conseiller municipal responsable des dossiers environnementaux, Jean-Luc Nappert. Mais la Ville devra éventuellement en venir à un règlement, peut-être l'an prochain, croit-il.

«Il y a de beaux exemples de municipalités qui ont réglementé en matière d'étêtage, comme Saint-Jean-sur-Richelieu et Saint-Hilaire», fait-il valoir.

Selon le conseiller municipal, plusieurs exemples «criants» d'arbres étêtés peuvent être observés à Granby. Cela résulte souvent de la méconnaissance des citoyens face aux effets de cette coupe draconienne, mais aussi des actions de certains individus qui décident de s'improviser émondeurs, juge Jean-Luc Nappert.

Autre argument pour une réglementation, selon lui: les effets d'une campagne de sensibilisation peuvent être limités dans le temps. À ses yeux, il importe d'agir, car un arbre ajoute de la valeur à une maison, à un terrain et procure de la fraîcheur, avec l'ombre qu'il dégage, dit Jean-Luc Nappert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer