Incendie suspect dans une résidence à Granby

Une résidence de la rue Vittie a été... (Janick Marois)

Agrandir

Une résidence de la rue Vittie a été lourdement endommagée par un incendie d'origine suspecte dans la nuit de mardi à mercredi.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Le retour de vacances n'aura rien de réjouissant pour un Granbyen. Sa résidence a été lourdement endommagée par un incendie d'origine suspecte, qui fait l'objet d'une enquête policière.

L'enquête a été confiée au service de police... (Janick Marois) - image 1.0

Agrandir

L'enquête a été confiée au service de police de Granby, qui a demandé l'assistance de la Sûreté du Québec afin d'établir la cause du brasier, toujours considéré comme suspect.

Janick Marois

Une automobiliste qui roulait dans le secteur de la rue Vittie a sonné l'alarme, vers 1 h dans la nuit de mardi à mercredi, en voyant «le feu qui sortait de partout», rapporte Pierre Lacombe, directeur du service des incendies de Granby. «Quand on est arrivés, les flammes sortaient effectivement de partout au rez-de-chaussée, par les fenêtres et les portes», renchérit-il.

La maison de deux étages était complètement embrasée. En voyant une voiture garée dans le stationnement de la résidence, les pompiers ont longtemps craint que l'occupant des lieux soit demeuré prisonnier des flammes.

Lorsque le brasier a été maîtrisé, au bout d'une heure, les pompiers ont fouillé de fond en comble la maison à la recherche de ce dernier, mais en vain. Ils ont finalement appris par un membre de sa famille qu'il était en vacances, et donc qu'il n'y avait personne dans la résidence.

Une trentaine de pompiers ont combattu les flammes. L'intervention a été complétée vers 5 h 30. Les dommages sont considérables: ils sont évalués entre 100 000 $ et 150 000 $.

Certains éléments ont incité les pompiers à transférer l'enquête aux policiers. «On n'a pas pu établir la cause exacte du brasier, indique M. Lacombe. Et je ne peux pas l'expliquer par une cause accidentelle. On a transmis le dossier à la police.»

Des agents du service de police de Granby ont surveillé les lieux jusqu'à l'arrivée des techniciens du service de l'identité judiciaire de la Sûreté du Québec, a fait savoir Guy Rousseau, porte-parole du corps policier granbyen. Des enquêteurs ont fouillé les décombres à la recherche d'éléments de preuve. En fin de journée, l'expertise menée sur place n'avait toujours pas permis d'établir la cause du sinistre, mais le feu était toujours considéré comme suspect.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer