Stérilisation de chats errants: Granby étudiera un projet pilote

La vétérinaire Anne-Marie Chassé (sur la photo) et... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La vétérinaire Anne-Marie Chassé (sur la photo) et l'ex-éleveuse de chats de race, Lucie Jodoin souhaitent stériliser quelque 450 chats errants par année et mettre sur pied un refuge, le Chatinérant, à Granby.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le conseil municipal de Granby devrait se pencher au cours des prochaines semaines sur les bases d'un projet pilote qui permettrait de soutenir financièrement la stérilisation des chats errants, a affirmé mardi le maire, Pascal Bonin.

Tout le monde va être gagnant s'il y... (archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Tout le monde va être gagnant s'il y a moins de chats errants, dit le maire Pascal Bonin.

archives La Voix de l'Est

«On s'en va sur un chemin très peu fréquenté. (...) Mais on parle d'un projet pilote. Tout le monde va être gagnant s'il y a moins de chats errants», a fait valoir le maire.

La semaine dernière, La Voix de l'Est rapportait le projet de la vétérinaire Anne-Marie Chassé et de l'ex-éleveuse de chats de race, Lucie Jodoin. Le duo souhaite stériliser quelque 450 chats errants à Granby par année et mettre sur pied un refuge, le Chatinérant, qui favoriserait l'adoption d'une certaine proportion de chats qui pourraient poursuivre leur vie dans une famille.

Les autres félins seraient remis dans la nature pour combler les territoires et permettre ainsi de contrôler plus efficacement la prolifération de chats errants. Car un couple de chats peut, en quatre ans, être à l'origine de près de 21 000 naissances de chatons, selon certaines statistiques.

Anne-Marie Chassé et Lucie Jodoin ont rapporté avoir déposé une demande d'aide financière à la Ville. Le maire Bonin affirme qu'il n'est toutefois pas envisagé d'offrir un montant fixe annuel. Une formule qui permettrait une rémunération à l'acte, soit un montant prédéterminé par stérilisation effectuée, jusqu'à concurrence de 25 000 $ par année, pourrait plutôt être étudiée par les élus. L'ensemble des détails du projet n'est pas encore disponible.

Appui de la population  

Le refuge le Chatinérant a déjà un local, rue Laval Sud, mais, pour l'heure, le zonage n'est pas adéquat. Il en coûterait 1600 $ pour que la demande de modification soit étudiée. Une somme que la vétérinaire Chassé a dit la semaine dernière ne pas être en mesure d'investir, ayant déjà engagé des coûts importants pour stériliser des chats et louer son local.

Mardi, Pascal Bonin a cependant souligné que la vétérinaire ne pourra pas se soustraire à cette obligation légale. «Le refuge devra trouver l'argent pour assumer les coûts du changement de zonage», dit-il.

Anne-Marie Chassé a confirmé mardi avoir l'intention de trouver la somme nécessaire. À ses yeux, le local qu'elle a loué est idéal, autant pour ses coûts raisonnables, son emplacement, près de sa clinique vétérinaire, que sa configuration, «avec ses grandes vitrines».

La collaboration de la population au projet est toutefois incontournable, croit-elle. Des bénévoles sont par ailleurs recherchés pour attraper les chats errants ou oeuvrer au refuge. Des cages de capture peuvent être mises à leur disposition. Des revenus pourront être engrangés avec les coûts des chats vendus pour adoption, mais, selon la vétérinaire, ils seront utilisés pour assumer les soins et traitements (vaccins, vermifuge, micropuce et autres) des félins. 

«L'organisme a besoin de bras et d'un peu de sous pour lever. On va voir si la population est prête à le supporter. Ça va être un test», souligne le maire Bonin.

La Ville n'a pas l'intention de supporter les risques financiers de l'organisme. Mais elle est bien prête à réduire la population de chats errants, ce qui devrait se traduire, selon Pascal Bonin, par une diminution des coûts liés au contrôle animalier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer