Déménager ou pas?

Plusieurs options sont étudiées par la chambre de... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Plusieurs options sont étudiées par la chambre de commerce Haute-Yamaska et région pour diminuer les coûts de loyer.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Depuis plusieurs mois, les membres du conseil d'administration de la chambre de commerce Haute-Yamaska et région s'évertuent à redynamiser l'organisme destiné aux gens d'affaires. Cependant, un défi se présente à eux pour alléger les dépenses. Le local où la Chambre loge depuis des années est devenu trop cher.

«Le CA actuel a commencé son mandat en juin et on a fait état de la situation globale de la chambre de commerce, informe Simon Turcotte, vice-président de la CCHYR. Un des éléments qu'on regardait était au niveau des finances de la Chambre. Le local comme tel est plutôt dispendieux.»

Plusieurs options sont sur la table, notamment un déménagement dans des locaux à moindres coûts, mais aussi une possibilité de renégocier le bail avec la Ville de Granby ou trouver de nouveaux entrepreneurs qui voudraient occuper les salles vides. «C'est une question de saine gestion.»

«On se rencontre assez régulièrement, environ aux deux ou trois semaines, ajoute M. Turcotte. On va être dus pour en parler à notre prochaine rencontre. La fin du bail approche, à la fin de février, mais ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas négocier une extension si on doit déménager.»

Relancer la Chambre

La démarche s'inscrit dans un désir de revigorer la Chambre, qui a connu une période plus difficile. Sur les treize membres que compte le conseil d'administration, dix sont nouveaux, indique M. Turcotte. «Ce qui motivait beaucoup les gens impliqués était de brasser ça et d'en faire un incontournable pour les gens d'affaires. On a beaucoup de travail à faire pour relancer la Chambre, qui était perçue comme un peu morose. On a fait une planification stratégique, on a redessiné notre offre de services. Lors de notre événement du 14 janvier, on a fait vivre à nos membres c'était quoi, la chambre de commerce 2.0. Il y a plusieurs choses positives qui se passent.»

La CCHYR tenait jeudi dernier un 5 à 7 où le calendrier des événements de 2016 a été dévoilé.

Frédérick Lee.... (Archives La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Frédérick Lee.

Archives La Voix de l'Est

Quel avenir pour Frédérick Lee à la CCHYR?

Les propos tenus sur le réseau social Facebook par Frédérick Lee et rapportés par La Voix de l'Est la semaine dernière ont placé dans une position inconfortable les administrateurs de la chambre de commerce Haute-Yamaska et région.

Il s'avère que Frédérick Lee, congédié de ses fonctions de directeur général de Roxton Pond, est aussi administrateur à la Chambre.

«La Chambre est plutôt mal à l'aise avec ce qui s'est passé avec les publications Facebook de Frédérick Lee et on désire se dissocier de ça», assure Simon Turcotte, vice-président de la CCHYR.

La place de M. Lee au sein du conseil d'administration fera l'objet de discussions avec le principal intéressé en début de semaine.

«On a été tous plutôt surpris. Personne ne fait le tour de ce que les autres membres postent sur leur page Facebook. Personne ne l'avait vu avant. Depuis que c'est sorti lundi, on a commencé à avoir des discussions avec Sylvain (NDLR: Perron, le président de la Chambre) pour savoir ce qu'on fait avec ça et on a décidé qu'on devait avoir une rencontre avec Frédérick.»

S'il ne remet pas sa démission, il y aura réflexion durant une rencontre du conseil d'administration, conclut M. Turcotte.

Nous n'avons pas été en mesure de joindre M. Lee pour obtenir ses commentaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer