Jardins Quévillon: encore des craintes

La poursuite du développement des Jardins Quévillon pourrait... (Fournie par la Ville de Granby)

Agrandir

La poursuite du développement des Jardins Quévillon pourrait prendre cette allure, selon le plan présenté à l'assemblée publique de consultation.

Fournie par la Ville de Granby

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La volonté de la Ville de Granby de dénouer l'impasse dans laquelle se trouve le développement des Jardins Quévillon, dans le secteur de la rue de Verchères, continue à susciter des craintes auprès des résidants. Une dizaine de citoyens se sont fait entendre sur le sujet durant plus d'une heure lors d'une assemblée publique de consultation, mercredi soir.

La Ville a adopté un projet de règlement pour encadrer le maintien du couvert forestier du secteur par le biais d'un Plan d'implantation et d'intégration architecturale (PIIA). Celui-ci prévoit que des bandes tampons de 6 à 20 mètres, selon la profondeur des terrains, devront être préservées dans le fond des cours arrière. Mais pour plusieurs citoyens ce corridor vert n'est pas suffisant.

«Il faudrait se donner une politique pour favoriser les arbres. Vos normes ne sont pas assez élevées. Est-ce qu'on peut réfléchir à ça?», a affirmé Richard Dubé, président du conseil de quartier deux, district dans lequel se trouvent les Jardins Quévillon.

À l'heure actuelle, le site visé par le développement, au coeur de procédures juridiques entre la Ville et le promoteur depuis plus de cinq ans, est pourvu d'un plateau de roc, d'une vaste prucheraie et de feuillus.

«On aimerait qu'une réglementation soit appliquée parce que les boisés fondent à Granby. C'est le cas des boisés Terry-Fox et Miner», a renchéri une autre citoyenne Michèle Sandra Côté, à l'origine d'une pétition il y a quelques années pour la protection des boisés de la Haute-Yamaska.

Autres préoccupations

Des résidants du voisinage s'inquiètent plutôt des opérations de dynamitage qui seront vraisemblablement inévitables pour aménager, à tout le moins, le prolongement de la rue de Verchères. Le directeur du service d'urbanisme, Dominique Desmet, a toutefois tenu à se faire rassurant en affirmant que ce genre d'opération est contrôlée et réalisée de façon courante dans plusieurs développements.

Alors qu'en 2010 la Ville souhaitait conserver le cap de roc, la préoccupation n'est plus la même. Pourquoi, a questionné Jean-Marc Brosseau. «On a préconisé le maintien de bandes boisées de part et d'autre de la rue dans le fond des terrains», affirme M. Desmet. Selon lui, le but visé est que le litige entre la Ville et le promoteur soit réglé. Un compromis est ainsi recherché.

«Le cap de roc, les pruches sont toutes là», a laissé tomber M. Brosseau, enjoignant lui aussi la Ville à conserver «un maximum d'arbres».

Certains citoyens demeurent par ailleurs méfiants à l'endroit de l'administration municipale. «J'ai l'impression qu'on s'en fait passer une vite. Est-ce que l'entente avec le promoteur peut être rendue publique?», s'est enquis Marc Gravel. Mais sa question est demeurée sans réponse mercredi soir.

Adopté lundi?

L'été dernier, la Ville et le promoteur avaient conclu une entente pour dénouer l'impasse. Mais celle-ci, qui s'articulait principalement autour d'une modification au zonage, n'a pas reçu l'aval des résidants du secteur qui ont été nombreux à signer un registre ouvert à l'hôtel de ville. Devant cette mobilisation, les élus ont décidé de ne pas décréter de référendum et de trouver une autre solution.

Il en ira toutefois autrement cette fois-ci, car le PIIA, l'outil urbanistique privilégié, n'est pas soumis à une approbation référendaire. Les commentaires récoltés à l'assemblée publique seront pris en considération et pourraient se traduire par des modifications, mais le règlement pourrait être adopté lundi, lors de la séance ordinaire du conseil, a dit la greffière adjointe de la Ville, Julie Bertrand.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer