Suzanne Surette à la défense des intérêts citoyens

Suzanne Surette se dit consciente des responsabilités associées... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Suzanne Surette se dit consciente des responsabilités associées au poste de conseillère municipale.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Contrairement à Éliette Jenneau, l'une de ses cinq adversaires à l'élection partielle dans le district trois à Granby, Suzanne Surette n'a pas d'expérience en politique municipale. Mais cela est loin d'être un obstacle, a-t-elle déclaré vendredi à l'occasion d'un point de presse.

«Je n'ai pas la prétention de tout connaître les fonctionnements de l'appareil administratif municipal, mais je crois que ceci me rapproche de la population. C'est un regard neuf, intègre et objectif de la tâche», a-t-elle fait valoir.

La candidate a par ailleurs affirmé qu'à ses yeux, le poste de conseiller municipal va «au-delà d'une oreille attentive». Il vient avec des responsabilités, dit-elle, dont celle de «veiller à la qualité de vie de sa communauté, toujours prendre des décisions dans l'intérêt des citoyens et s'assurer que les services offerts répondent aux besoins de la communauté, tant au niveau de son développement économique, de l'urbanisme, du développement communautaire, des loisirs, de la culture et de l'environnement».

Mme Surette y est par ailleurs allée d'une déclaration à peine voilée à l'intention d'une autre de ses adversaires, Julie Bourdon. La Voix de l'Est avait rapporté que, même si le maire Pascal Bonin n'appuie aucun candidat officiellement, certains membres de son entourage sont proches de l'équipe de Mme Bourdon.

«Certains citoyens se questionnent sur l'indépendance d'esprit de certains candidats à l'élection. Est-ce que l'électorat est en droit de se questionner? Je crois que oui», dit Suzanne Surette.

Invitée à préciser son affirmation, la candidate a toutefois refusé de s'avancer davantage. «Ma phrase est claire. À vous de faire vos recherches», a-t-elle éludé.

Priorités

Mme Surette dit pour sa part vouloir défendre les intérêts des citoyens «sans influence externe» et «selon (s) es valeurs».

Comme ses opposants l'ont déjà rapporté, la candidate relève que les citoyens du district trois sont préoccupés par la vitesse trop élevée dans certains secteurs et l'absence de trottoirs dans d'autres, comme à l'intersection des rues Simonds Sud et de Bourgogne, où la candidate a rencontré les médias. À d'autres endroits, dit-elle, les passages piétonniers ne sont pas assez visibles. Autant de dossiers sur lesquels elle entend se pencher.

Suzanne Surette souhaite également veiller à ce que le développement commercial dans le district, dont celui prévu à l'angle de la rue Robitaille et du boulevard Pierre-Laporte, privilégie les commerces de proximité afin d'éviter «l'engorgement» des voies vers le centre-ville.

La candidate, directrice de comptes aux Hôtels Villégia, a par ailleurs l'intention, si elle est élue, de mettre sur pied un conseil de quartier, comme celui du district deux. Un engagement aussi mis de l'avant par Éliette Jenneau. «Il faut créer des moments où les citoyens peuvent échanger sur les préoccupations et les visions du district», estime Mme Surette.

Cette dernière affirme avoir droit à un bon accueil lors de ses rencontres porte-à-porte. «Les appuis sont nombreux. Mes thèmes sont en lien avec les préoccupations des citoyens», dit-elle.

Le vote par anticipation se déroulera ce dimanche. Mais il restera encore une semaine aux candidats pour faire campagne avant le jour J, le 20 décembre. Un moment dont entend bien profiter Suzanne Surette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer