Deux délits de fuite en cinq heures

Un conducteur est soupçonné d'avoir effectué un virage... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Un conducteur est soupçonné d'avoir effectué un virage trop large et d'avoir provoqué une collision, puis d'avoir pris  la fuite à la course. Les dommages causés à son véhicule témoignent de la force de l'impact.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Deux automobilistes devront répondre à des accusations criminelles pour avoir été impliqués dans des délits de fuite, lundi. En l'espace de cinq heures, une femme en état d'ébriété a fauché une borne-fontaine à Ange-Gardien tandis qu'un conducteur a fui les lieux d'une collision frontale à Granby.

L'homme de 37 ans roulait dans la rue Saint-Georges lorsqu'il a effectué un virage trop large et trop rapide dans la rue Johnson, vers 16h lundi à Granby. Une collision frontale avec un autre véhicule s'est alors produite.

Le conducteur fautif a alors pris la fuite à pied. L'autre automobiliste, un homme de 25 ans, a été blessé. Il a été transporté par ambulance à l'hôpital de Granby.

Pendant que les policiers étaient sur les lieux, une dame s'est présentée en affirmant être la conductrice impliquée dans l'accident. Mais les témoignages recueillis par les agents faisaient plutôt référence à un homme et non à une femme derrière le volant.

Les policiers n'ont pas encore arrêté le conducteur, mais celui-ci a été identifié. Il s'agit d'un Granbyen âgé de 37 ans qui est bien connu des forces de l'ordre, indique Guy Rousseau, porte-parole du service de police de Granby.

Ivre, elle fonce dans une borne-fontaine

Une conductrice en état d'ébriété avancée a tenté pour sa part de camoufler une collision qu'elle venait d'avoir, peu avant midi, lundi, à Ange-Gardien. La femme a fauché une borne-fontaine et un panneau de signalisation dans la rue Principale.

Son passager, un bon Samaritain et elle ont alors poussé la voiture dans l'espoir de l'amener jusqu'à sa résidence, non loin de là. Les policiers de la Sûreté du Québec dépêchés sur place ont arrêté la femme dans la quarantaine.

Conduite au poste de police, elle a échoué l'alcootest. Son taux d'alcoolémie atteignait près du triple de la limite permise par la loi. Son permis de conduire a été suspendu sur-le-champ pour 90 jours et son véhicule sera remisé 30 jours.

En plus des accusations qui seront déposées contre elle pour conduite en état d'ivresse, elle sera également inculpée de délit de fuite pour avoir quitté les lieux de la collision.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer