Salon de la famille: une deuxième édition réussie

Le deuxième Salon de la famille de Granby... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le deuxième Salon de la famille de Granby et région s'est tenu ce week-end au Collège Mont-Sacré-Coeur.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Quelque 950 personnes ont visité le Salon de la famille de Granby et région, qui se déroulait au Collège Mont-Sacré-Coeur, samedi et dimanche.

«Personnellement, c'est peut-être un peu en dessous (de mes attentes), avoue l'organisatrice de l'événement, Kim Martel. Mais les exposants semblaient très satisfaits. On a pas mal eu de l'achalandage en continu.»

Conférences, défilés de mode et tours de poney se sont ajoutés à la programmation régulière. Abeille Beausoleil, personnage coloré, a par ailleurs captivé les enfants avec son spectacle interactif.

«Le principe de base est le même que la première année, avec beaucoup de produits locaux et une emphase particulière sur les produits écoresponsables, indique Mme Martel. C'est pour ça qu'on a fait des conférences sur les couches lavables.»

Une quarantaine d'exposants ont proposé produits et services aux familles en visite, qu'il s'agisse de vêtements, d'articles de sport, de repas ou encore des services d'une maison de naissance. «On est contents! Les gens semblent satisfaits», se réjouit la jeune maman de trois et - bientôt quatre - enfants.

Kim Martel a eu l'idée de regrouper ainsi les commerçants de la région après être allée à quatre reprises dans un événement semblable à Montréal. «Je trouvais que, dans la région, on avait tout ce qu'il fallait pour faire quelque chose. On n'a pas besoin de risquer sa vie sur le pont, expose-t-elle. On est capables de faire quelque chose qui a de l'allure.»

Les exposants semblaient ravis. Parmi eux, des représentants de la boutique granbyenne Loupiot étaient présents pour rencontrer leurs clients et ceux qui n'ont jamais pénétré dans les locaux de la rue Principale. Ceux-ci arrivaient «par vague» au kiosque. «Ça nous permet de connaître de nouvelles personnes, indique Catherine Balthazard. On a essayé de recréer l'ambiance du Loupiot et ça va peut-être les inciter à venir à la boutique. On utilise aussi le salon pour lancer notre collection maison, faite avec des tissus recyclés.» Des éléments du café-boutique, comme le tapis, du mobilier et de la décoration, avaient même été amenés pour en recréer l'ambiance feutrée.

Parmi les exposants se trouvait la garderie des Minis apprentis, qui lancera sa prématernelle en janvier et qui cherche à combler quelques places.

Au moment du passage de la journaliste, Catherine Veilleux était installée devant sa machine à coudre. Elle s'est spécialisée dans la confection de couches lavables, mais aussi d'accessoires pour les bébés, comme des doudous et des coussins pour maintenir la tête de l'enfant lorsqu'il dort dans la voiture. À ses premiers pas au salon, où elle a obtenu une place à la dernière minute grâce à une annulation, Mme Veilleux s'est dite heureuse de son expérience.

Kim Martel a confirmé dimanche que l'événement sera de retour en 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer