François Bonnardel: rejoindre les Québécois

«C'est le retour de cette autonomie forte que... (Fournie par la CAQ)

Agrandir

«C'est le retour de cette autonomie forte que le Québec peut avoir dans le Canada», croit le député de Granby, François Bonnardel.

Fournie par la CAQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

La Coalition avenir Québec met désormais de l'avant sa ligne nationaliste. Une position qui rejoindra beaucoup de Québécois, selon le député de Granby, François Bonnardel.

«C'était un point important de notre parti politique, cette position nationaliste qu'on voulait dévoiler, ce virage important pour les nationalistes québécois», a-t-il confié à l'issue du congrès de la CAQ, qui se tenait à Laval tout au long du week-end. «Ça fait 50 ans que la dualité politique a amené les Québécois à choisir entre la souveraineté et le fédéralisme. Ces deux choix ont amené le déclin économique qu'on connaît depuis dix ans.»

M. Bonnardel explique que le parti a sondé la population pour savoir si les Québécois étaient fédéralistes, nationalistes ou souverainistes. Les sondés ont répondu à 38 % qu'ils sont nationalistes.

Le but de la démarche est «d'aller chercher les nationalistes déçus au Parti libéral du Québec, dit-il. C'est d'aller chercher les nationalistes qui ne veulent plus rien savoir d'un possible référendum et du retour du débat constitutionnel qui nous a animés pendant 40 ans. C'est le retour de cette autonomie forte que le Québec peut avoir dans le Canada. C'est de s'affirmer sans se séparer, c'est d'aller chercher des pouvoirs qui sont les nôtres, sans nécessairement revenir à des crises comme le Parti québécois l'a maintes et maintes fois souhaité. On se retrousse les manches pour aller chercher les pouvoirs, un à la fois.»

Le député promet d'ailleurs qu'avec la CAQ, il n'y aura jamais de référendum sur la souveraineté du Québec. «Maintenant, c'est une offre politique où les Québécois ont le parti rouge, soit le Parti libéral du Québec, le parti bleu, qui est la Coalition Avenir Québec, et les souverainistes d'un autre côté. C'est un positionnement important pour notre formation.»

Le nouveau logo, dévoilé lors du congrès, illustre ce repositionnement du parti. La CAQ conserve le même nom et le même acronyme, mais le logo perd sa mosaïque de couleurs pour n'adopter que le bleu. L'image ne représente que les lettres avec une fleur de lys à l'intérieur du Q. «Ça peut paraître banal, souligne François Bonnardel, mais le choix de la couleur était important, la fleur de lys était importante. On rend le logo un peu plus "2015", et on ajoute le côté nationaliste avec la fleur de lys.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer