Une violente collision fait deux blessés

Les conducteurs de deux véhicules impliqués dans une... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les conducteurs de deux véhicules impliqués dans une violente collision dans la rue Simonds Sud à Granby, mercredi, ont été grièvement blessés. On ne craint toutefois pas pour leur vie.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Une collision entre deux véhicules survenue peu avant 11 h mercredi dans la rue Simonds Sud à Granby, entre les rues Denison Ouest et Fernandel, a fait deux blessés.

Les conducteurs, une femme de 59 ans et un jeune homme de 21 ans, tous deux de Granby, étaient seuls à bord de leur voiture, respectivement de marques Scion et Volkswagen, au moment de l'impact. Les pinces de désincarcération ont été nécessaires afin d'extirper la dame de la carcasse tordue. Le porte-parole du service de police de Granby, Guy Rousseau, a indiqué que les deux accidentés ont subi de sérieuses blessures. Ils ont été transportés à l'hôpital, mais on ne craint pas pour leur vie, a-t-il précisé.

«C'est pratiquement un face-à-face. Pourquoi une telle collision a eu lieu sur l'heure du midi par une belle journée comme aujourd'hui, on ne le sait pas. Il n'y a pas d'hypothèse précise avancée pour le moment. Notre technicien en scène d'accident a été envoyé sur les lieux pour évaluer la scène et comprendre ce qui est arrivé», a expliqué M. Rousseau. Des spécialistes en reconstitution de la Sûreté du Québec ont aussi été dépêchés sur place en après-midi. Le tronçon de la rue Simonds entre les rues Denison Ouest et Fernandel a été fermé jusqu'en début de soirée pour permettre aux policiers d'analyser la scène d'accident.

Adrénaline

Le choc quasi frontal est survenu juste derrière la demeure de Michel Garand. L'homme et son beau-frère, Louis Brodeur, s'affairaient à des travaux extérieurs à quelques pieds de la rue Simonds Sud. Le tandem a raconté avoir eu toute une frousse. «Quand tu es dans une maison et que tu entends une collision de l'intérieur, c'est une chose. Mais on était vraiment à côté. Ça a vraiment cogné très fort», a confié M. Garand, encore secoué par ce qui venait de se passer.

Faisant ni une ni deux, le duo s'est précipité à la rescousse des victimes. «On était sur l'adrénaline. Si les véhicules avaient fait des tonneaux, on aurait pu se faire frapper tellement on était près. Mais on n'a pas vu ce qui est arrivé parce qu'on était derrière la haie. L'auto de la femme glissait encore vers le bord de la rue quand on l'a vue. Je suis retraité du milieu hospitalier et je ne pouvais pas rester là à ne rien faire. Elle criait, mais les portes n'ouvraient pas. Je lui ai dit de ne pas paniquer, que les secours allaient arriver bientôt pour la sortir de là», a fait valoir M. Garand.

M. Brodeur a mentionné que le jeune conducteur criait à tue-tête après l'impact. «Le gars était sérieusement blessé à une jambe. On lui a dit de se calmer pour ne pas qu'il sorte de l'auto. Mais il n'a pas écouté.»

«On l'a amené sur le bord du fossé, a poursuivi son complice. Il nous a dit qu'il allait travailler et qu'il s'était endormi au volant.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer