Brigitte Sansoucy, «une femme d'action»

Brigitte Sansoucy, députée néo-démocrate de Saint-Hyacinthe-Bagot, pendant la... (Fournie)

Agrandir

Brigitte Sansoucy, députée néo-démocrate de Saint-Hyacinthe-Bagot, pendant la soirée des élections.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Elle a déjà réussi à décrocher un million de dollars en subventions pour l'Auberge du Coeur Le Baluchon par le passé. Ce n'est donc pas parce qu'elle se retrouve dans le deuxième parti d'opposition que les obstacles lui apparaissent insurmontables. La nouvelle élue néo-démocrate dans Saint-Hyacinthe-Bagot, Brigitte Sansoucy, se dit prête à porter les dossiers régionaux à Ottawa.

«Quand je prends un dossier, je ne le lâche pas, soutient-elle en entrevue. Ça ne me dérange pas d'appeler plusieurs fois au cabinet d'un ministre pour obtenir un oui. Et je n'ai aucun problème à aller frapper à la porte de plusieurs ministres libéraux pour leur faire part des besoins de notre comté. Ceux qui me connaissent le savent, je suis une femme d'action et de résultats. Quand on a cet objectif-là en tête, peu importe notre position à l'intérieur de la Chambre des communes, je pense qu'on peut arriver à des résultats.»

Quelques dossiers intéresseront les citoyens, municipalités et entreprises de la MRC d'Acton et de Saint-Pie-de-Bagot, sur le territoire de La Voix de l'Est. La nouvelle députée, élue avec 28,5 % des suffrages, parle notamment des engagements des libéraux en matière d'infrastructures. Et elle compte bien aller chercher sa part.

«Il est clair que je serai là à lever la main pour dire qu'il y a des besoins pour les municipalités. On sait que Saint-Pie-de-Bagot a besoin d'un centre communautaire. Je pense que toutes les municipalités, surtout rurales, font souvent face à des besoins en infrastructures qu'elles n'ont pas nécessairement le budget de se payer.»

Histoire d'être à l'écoute des demandes des citoyens qu'elle représente à la Chambre des communes, la nouvelle députée ouvrira un point de service dans la MRC d'Acton. Elle consulte déjà les intervenants du milieu afin de déterminer les modalités et l'adresse du local. Son bureau de circonscription sera aussi ouvert à même son local électoral, à Saint-Hyacinthe. Et elle s'active pour s'entourer rapidement d'une équipe prête à travailler pour la circonscription.

«J'ai déjà rencontré des entrepreneurs qui étaient en attente de réponses d'organismes fédéraux, raconte-t-elle. Je pense que mon rôle de députée est un rôle de partenariat, de collaboration, de facilitatrice. Je suis conseillère municipale depuis six ans à Saint-Hyacinthe et mon rôle d'élue est d'être un pont entre les besoins et l'administration publique.»

La culture représente un volet important dans les municipalités de la MRC d'Acton. Si on ne lui a pas présenté de dossier particulier, Brigitte Sansoucy dit néanmoins espérer que la disette vécue sous l'ère de Stephen Harper est terminée et qu'il y aura collaboration entre les trois ordres gouvernementaux pour faire avancer et aboutir des projets de divers secteurs d'activité, dont la culture. «Il est clair qu'il y a un dynamisme culturel à Acton Vale, dit-elle.  Ils savent qu'ils peuvent compter sur moi pour être un support à leurs projets.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer