Un projet de loi pour réglementer les hausses de tarif : «Un incontournable», selon Bonnardel

Le député de Granby, François Bonnardel.... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le député de Granby, François Bonnardel.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Le député de Granby, François Bonnardel, a déposé hier matin un projet de loi sur la protection des contribuables. Dans le projet de loi 494, le porte-parole de la Coalition avenir Québec (CAQ) en matière de finances publiques suggère que les organismes publics, comme Hydro-Québec, aient l'obligation de demander la permission au gouvernement pour augmenter leurs tarifs au-dessus de l'inflation.

«Ça devient une loi qui, pour nous, est un incontournable quand on a un gouvernement qui ne respecte pas ses promesses, explique M. Bonnardel en entrevue. Je suis rendu pas mal écoeuré de voir les partis politiques qui nous disent en campagne électorale "non non, ne vous inquiétez pas, l'augmentation du tarif d'Hydro-Québec sera à l'inflation, même chose du côté des garderies" et bien pouf, l'élection est terminée et on ne respecte pas ça. Et là c'est le cynisme, les gens regardent ça et ils se disent que, voilà, ça recommence.»

Les tarifs visés par ce projet de loi concernent, notamment, le tarif d'électricité, le tarif des services de garde, le coût d'un permis de conduire, celui d'un permis de chasse, la taxe municipale et scolaire, le tarif pour prendre le traversier ou même la taxe sur la bourse du carbone.

Afin d'offrir une transparence et de la prévisibilité pour les contribuables, «tout organisme public devrait maintenant aviser le gouvernement de son intention et obtenir une autorisation, si elle souhaite augmenter ses tarifs au-dessus de l'inflation.»

Plusieurs augmentations au-dessus de l'inflation

Plusieurs tarifs ont augmenté au-dessus de l'inflation, depuis plus d'un an, déplore le député. L'addition de toutes ces hausses donne 1400$ de moins dans les poches d'une famille annuellement. «Ça fait tout un trou dans le porte-feuille. Et quand, en l'espace de 15 mois, on t'a promis que les tarifs n'allaient pas augmenter au-dessus de l'inflation, ça commence à faire pas mal d'argent.»

«Qui dans la région, qui à Granby, a eu une augmentation de 5% et plus dans la dernière année? Pas grand monde. Quand on fait l'addition de tous ces tarifs, tu es pas mal au-dessus de ce que les gens ont eu comme augmentation de la part de leur patron dans la dernière année.»

La Loi sur la protection des contribuables demeure un projet. Celui-ci a été déposé à l'Assemblée nationale hier en matinée. Il reste plusieurs étapes à passer pour que le projet devienne une loi, s'il reçoit une majorité de votes. François Bonnardel croit que le gouvernement Couillard pourrait abandonner le projet pour en refaire un semblable dans quelques mois pour ainsi se l'approprier.

«Si le gouvernement prend exemple sur ma loi et en dépose une autre qui est similaire, au moins ce sera un gain. Je suis payé à l'Assemblée nationale pour justement trouver des solutions, baisser le fardeau fiscal et avoir de la prévisibilité. On est là aussi pour écrire des lois. C'est notre contribution comme parti à ces prévisibilités qu'on veut donner et surtout protéger le pouvoir d'achat des contribuables.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer