Un bras de fer se dessine à Bromont

Un projet de complexe résidentiel est en branle... (Capture d'écran tirée du site du Golf des Lacs)

Agrandir

Un projet de complexe résidentiel est en branle au Golf des Lacs. Le promoteur compte ériger 140 unités d'habitation regroupées à l'arrière du site, de même que de nombreuses infrastructures sportives.

Capture d'écran tirée du site du Golf des Lacs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Le propriétaire du Golf des Lacs à Bromont, Daniel Jetté, travaille sur un projet de complexe résidentiel, dont La Voix de l'Est avait dévoilé les balbutiements en mars 2015. De son côté, Denis Messier pilote le projet immobilier voisin, Quartier Natura. Les deux promoteurs sont à couteaux tirés pour une question d'approvisionnement en eau.

Le propriétaire du Golf des Lacs, Daniel Jetté.... (Archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Le propriétaire du Golf des Lacs, Daniel Jetté.

Archives La Voix de l'Est

En plus de voir le projet de la Cité des Lacs, chapeauté par Daniel Jetté, comme un compétiteur direct, Denis Messier est d'avis que l'homme d'affaires devra relier ses infrastructures à celles qui sont existantes dans le Quartier Natura, lancé il y a quelques années. Ce qu'il refuse catégoriquement.

«Pour avoir les égouts et l'aqueduc pour son projet résidentiel, Daniel Jetté va devoir se brancher chez nous. Pas question que je le laisse faire ça. [...] Je ne sais pas où la Ville s'en va dans le dossier, mais c'est clair que c'est inacceptable.»

Une affirmation que rejette du revers de la main Daniel Jetté. «Je ne sais pas pourquoi M. Messier s'énerve autant que ça. Ce n'est pas un compétiteur. On ne vise pas le même marché. [...] Je suis un minus à comparer de lui. C'est un gros promoteur. Ça me désole de voir quelqu'un d'aussi prospère s'acharner comme ça. Je n'ai même pas besoin de passer par son projet pour l'eau et les égouts.»

Plan B

Pour dénouer l'impasse, M. Jetté envisage de se brancher aux infrastructures de la route Pierre-Laporte. Ce qu'a corroboré le directeur de l'urbanisme de Bromont. «Le promoteur étudie différents scénarios, a indiqué Jean-François Vachon. La conduite est dans [la route] Pierre-Laporte. Elle entre dans le projet Quartier Natura. Ce n'est pas impossible de la prolonger jusqu'au golf.»

Daniel Jetté dit avoir récemment rencontré le ministère des Transports du Québec (MTQ) en ce sens. «Il n'y a aucun problème à ce que je me branche sur Pierre-Laporte, a-t-il dit en entrevue. [Le MTQ] est ouvert à ça.»

La porte-parole du MTQ en Estrie, Nadège Tessier, a confirmé que le Ministère a pris part, le29 septembre, à une rencontre avec des représentants de la municipalité de Bromont et le promoteur. Ce dernier aurait alors fait une demande de raccordement aux infrastructures de la route Pierre-Laporte.

«Une analyse est en cours. Ça pourrait prendre plusieurs mois avant qu'une décision soit rendue, a-t-elle spécifié. On doit s'assurer que la route demeure sécuritaire s'il y a des modifications apportées au réseau existant.»

Première phase

Le propriétaire du Golf des Lacs avait indiqué en entrevue en mars 2015 vouloir ériger «plus de250 propriétés» sur le vaste site. Or, le projet sous sa forme actuelle est plus modeste, avec 140 portes. On parle notamment d'habitations unifamiliales, de jumelés et de multiplex.

Or, 80 % de la superficie totale du golf, qui est d'environ 36 hectares, est en zone agricole. Ce qui ne permet pas d'y construire des résidences. Selon le directeur de l'urbanisme de Bromont, l'aire qui serait consacrée au complexe immobilier, prévu dans la portion arrière du site, avoisine six hectares, soit 17 % de la surface globale. Il s'agit de la première phase. La seconde serait plus restreinte, car elle devrait comporter des infrastructures connexes au golf. D'ailleurs, à terme, un parcours de 12 trous (plutôt que 18) sera maintenu.

À cela doivent se greffer plusieurs infrastructures sportives. «On va avoir un gym, deux piscines intérieures, une extérieure et un terrain de tennis dans notre projet. On va faire ça avant Noël, a fait valoir M. Jetté. Au mois de février, on veut faire toutes les infrastructures pour les services pour commencer la construction en mars et livrer pour le 1er juillet.»

Pour le promoteur, la prochaine étape consiste à ratifier le protocole d'entente avec la Ville. «C'est une formalité», a insisté M. Jetté.

De son côté, Jean-François Vachon a mentionné que le dossier a été étudié par les membres du comité consultatif d'urbanisme de Bromont, mardi. «Le promoteur a eu un changement de zonage qui permet de réaliser un projet avec différents [types de résidences]. Pour ce qui est du permis de prolongement des infrastructures et du protocole d'entente, a-t-il soutenu, ça demeure discrétionnaire au conseil municipal.» Les élus pourraient statuer à ce sujet à la séance ordinaire de novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer