Vingt ans dans le feu de l'action à Shefford

Les enfants ont pu participer à un parcours... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les enfants ont pu participer à un parcours incluant une lance d'incendie lors des portes ouvertes du service incendie de Shefford.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Shefford) La caserne incendie de Shefford a fêté ses 20 ans en ouvrant ses portes au public pour la deuxième fois depuis ses débuts, au plus grand bonheur des enfants. L'activité, qui s'inscrivait dans le cadre de la semaine de la prévention des incendies, a connu un succès monstre.

Différents outils ont permis de conscientiser enfants et... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Différents outils ont permis de conscientiser enfants et parents aux risques d'incendie à la maison.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Les portes ouvraient à 10 h, samedi. «C'est complètement fou! À 10 h 01, je pense qu'il y avait 75 jeunes dans la caserne, relate avec bonheur André Cadorette, directeur du service incendie de Shefford. Plus les parents, la famille... J'avais acheté 200 petits casques et tout est parti en peu de temps. Entre midi et 13 h, ça a ralenti et c'est reparti par après.»

Les gens ont pu visiter les camions, se familiariser avec les équipements, recevoir de l'information sur les détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone, mais aussi comprendre, à l'aide de ce qui ressemble à une maison de poupées, quels sont les gestes qui entraînent un risque d'incendie.

Les enfants ont particulièrement apprécié de pouvoir s'habiller en tenue de combat. «On a acheté des habits pour eux, on leur a fait un trajet avec une victime à sauver» dans une imitation d'une petite maison remplie de fumée, raconte M. Cadorette. Ils ont aussi posé beaucoup de questions sur la conduite à adopter lorsqu'il y a le feu à la maison.

«Les parents posent des questions sur les détecteurs de fumée, de monoxyde de carbone, les extincteurs», ajoute M. Cadorette. Environ 500 personnes ont franchil'enceinte de la caserne.

La seule autre journée portes ouvertes avait été organisée en 2008 par le service incendie de Shefford.

Retour en arrière

Les visiteurs ont eu droit samedi à un petit voyage dans le temps avec la projection de photographies prises durant les vingt ans d'existence du service. La municipalité était auparavant desservie par Waterloo, mais les besoins de Shefford ont changé avec l'augmentation de sa population.

«Au niveau des assurances, quand tu es à plus de 8 km d'une caserne, c'est comme si tu n'es pas protégé. Claude Fortin a été le premier directeur. Il a présenté le projet au conseil municipal pour avoir une caserne au secteur ouest.» Waterloo est enclavée dans le Canton de Shefford et se chargeait du secteur est. Aujourd'hui, les ententes de service sont telles que tous les secteurs sont protégés.

La section garage de la caserne a été construite il y a vingt ans. Il a fallu attendre 2006 pour qu'un agrandissement permette d'avoir plus d'espace pour les pompiers et pour l'administration.

«Au début, on avait acheté des camions usagés, on était fiers! On regarde aujourd'hui les photos et on se dit qu'on faisait dur, se souvient le directeur du service incendie. Mais dans le temps, on trouvait qu'on avait une belle caserne.»

Les pompiers de Shefford ont reçu leur formation de premiers répondants en 2000. Le directeur se souvient que plusieurs situations abordées à ce moment-là semblaient bien improbables pour leur petite municipalité. «Mais on a tout vu, mentionne André Cadorette. On a même eu un blessé par balle! C'est moi qui avais répondu là-dessus. C'était une chicane. J'ai accouché un enfant aussi sur la rue Johanne.»

Le service compte maintenant deux employés à temps plein, soit M. Cadorette et le préventionniste Luc Couture, ainsi que 27 pompiers à temps partiel.

De gauche à droite: Pierre Breton, député fédéral... (Fournie) - image 2.0

Agrandir

De gauche à droite: Pierre Breton, député fédéral de Shefford, le capitaine Denis Labrecque, le directeur du service des incendies André Cadorette, André Pontbriand, maire du Canton de Shefford, le lieutenant Dany Beauregard et Luc Couture, préventionniste et directeur adjoint.

Fournie

Quatre pompiers honorés

André Cadorette a entamé sa carrière en même temps que le service incendie de Shefford a été créé. Depuis, il a gravi les échelons et a vu son service grandir en même temps que la municipalité.

À l'occasion de la semaine de la prévention des incendies, quatre pompiers ont été honorés samedi lors d'une cérémonie officielle. Le député Pierre Breton a remis la Médaille des pompiers pour services distingués à MM. Cadorette, Luc Couture, Denis Labrecque et Dany Beauregard.

MM. Couture, Labrecque et Beauregard ont été engagés au service incendie de Shefford lors de sa fondation, en 1996. Le premier est devenu préventionniste et directeur adjoint, le deuxième est capitaine et le troisième, lieutenant.

Une telle médaille est remise avec un acte signé du gouverneur général après vingt années de service en ayant une conduite exemplaire. Familles, collègues et élus ont assisté à la cérémonie.

Il s'agissait évidemment de la première cérémonie du genre à s'inscrire dans l'histoire du service.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer