Actualité régionale en bref

Le maire de Varennes, Martin Damphousse.... (Fournie par la Ville de Varennes)

Agrandir

Le maire de Varennes, Martin Damphousse.

Fournie par la Ville de Varennes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Feu vert à l'usine de biométhanisation

Le projet d'usine de biométhanisation qui desservira trois MRC, dont celle de Rouville, vient de franchir une nouvelle étape. Sa construction pourrait s'amorcer au cours des prochaines semaines.

La chaîne Télévision Rive-Sud rapportait mercredi que la municipalité de Varennes avait reçu récemment le feu vert de Québec pour entamer sous peu la construction de l'usine, une autorisation qu'elle attendait depuis 14 mois. Il ne manquera plus que le permis municipal de construction, une formalité «qui ne devrait prendre que quelques jours», a fait savoir le maire Martin Damphousse au média montérégien.

Cinq ans de retard

Annoncé en octobre 2010, le projet d'usine devait initialement être concrétisé pour la fin 2013, avec une pleine opération prévue en janvier 2015. Plusieurs reports, dus à la complexité du projet et à l'attente de financement, ont repoussé cette date.

Dès que le chantier sera lancé, la construction de l'usine devrait s'échelonner sur une période de douze à dix-huit mois, portant l'ouverture prévue à 2018 au plus tôt. Le terrain qui accueillera l'infrastructure a été acquis il y a près de deux ans près de l'entreprise Ethanol Greenfield, qui rachètera le biogaz produit par le centre.

La solution technologique de biométhanisation sera assurée par les firmes CCI Bioenergy (Ontario) et BTA International (Allemagne). Celles-ci ont été retenues au terme du processus de sélection qui s'est échelonné entre février et novembre de la même année.

En tout, 27 municipalités réparties dans trois MRC seront desservies par ce futur centre, d'une capacité de 40 000 tonnes de matières organiques.

Si les prévisions budgétaires sont respectées, le projet d'usine coûtera la somme de 59 millions de dollars, laquelle est financée à hauteur de 31 millions$ par Québec. Marie-Ève Martel

Asphaltage de la Montérégiade à Ange-Gardien

Un tronçon de 7,3 kilomètres de la piste cyclable La Montérégiade, dans le secteur Ange-Gardien, sera fermé à compter du 17 octobre pour y permettre des travaux de nivelage et d'asphaltage.

Les travaux toucheront le secteur menant de la rue Langevin, à Saint-Alphonse-de-Granby, jusqu'au rang Magenta, à Farnham, entraînant la fermeture de cette portion pour une période d'environ deux semaines. La fermeture de fin de saison de la piste complète aura quant à elle lieu le 31 octobre.

Le projet d'asphaltage de la Montérégiade à Ange-Gardien nécessite des investissements de 436 540$, dont la moitié est financée par une subvention du Programme d'infrastructure communautaire de Canada 150. La municipalité déboursera pour sa part 35% de la somme alors que les 15% restants seront couverts par la Politique de soutien aux projets structurants de la MRC de Rouville. La Voix de l'Est

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer