Nouvelle ligne électrique: le tracé bientôt connu

La conseillère des relations avec le milieu chez... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La conseillère des relations avec le milieu chez Hydro-Québec, Ginette Cantin.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Hydro-Québec devrait trancher d'ici le début novembre concernant le tracé retenu pour la nouvelle ligne électrique dans le secteur du lac Bromont, a indiqué à La Voix de l'Est Ginette Cantin, conseillère des relations avec le milieu pour la société d'État. Et bien que le circuit puisse passer sur le territoire de Brigham, il est normal que les représentants de la Ville n'aient pas été consultés jusqu'ici dans le dossier, a affirmé la porte-parole.

Cinq tracés étaient sur la table pour l'implantation du circuit triphasé (trois fils) dans ce secteur champêtre de la localité. Or, les élus viennent de rejeter, lundi, l'option d'un circuit à proximité de la rue Farr, à la suite du dépôt du rapport d'une firme embauchée par la Ville. Les chemins de Gaspé et de Magog figurent notamment parmi les quatre scénarios présentés par Hydro-Québec.

Devant l'impasse, les membres du conseil municipal ont réitéré par voie de résolution à la société d'État leur opposition à ces tracés. «On est surpris de la décision des élus, a concédé Mme Cantin. L'objectif était qu'ils tranchent. Finalement, ils ne sont pas arrivés à s'entendre, alors ils nous demandent de le faire à leur place.»

Rappelons que de multiples modifications au réseau de distribution sont au programme dans le cadre de la construction du nouveau poste d'Adamsville. Le projet prévoit notamment le remplacement du circuit existant par des équipements érigés en bordure de la route. Ainsi, les élus ont résolu «que la Ville ne privilégie aucun des tracés, mais qu'elle exige que les considérations liées aux routes champêtres ou composantes biophysiques et aux impacts du lac Bromont soient intégrées dans le tracé retenu.»

Le Groupe Desfor, une firme spécialisée en foresterie et en environnement, a été mandaté pour suivre de près les travaux menés par la société d'État. «On a bien l'intention d'accepter toutes les conditions énumérées dans [la résolution]», a fait valoir Mme Cantin.

Dernière ligne droite

Pas question pour Hydro-Québec de «retourner à la planche à dessin», tel que le conseiller du district lac Bromont, Louis Villeneuve, l'a suggéré lors de la dernière séance du conseil. «Les meilleurs scénarios sur le plan électrique, technique et environnemental sont les quatre choix que l'on a déposés aux citoyens et aux élus [en consultation publique] le 14 juillet», a mentionné la porte-parole. «D'ici un mois, on devrait être en mesure de faire un choix», a-t-elle précisé.

Parmi les tracés proposés par la société d'État, celui du chemin de Gaspé doit passer sur quelques terrains du territoire de Brigham. Ce qui soulève bien des questions, estime Jérôme Dussault, un résident du secteur qui suit le dossier de près depuis le début.

«Je viens d'apprendre que la Ville de Brigham n'a jamais été informée qu'il y aurait potentiellement un tracé sur leur territoire. Donc, les dés étaient pipés depuis le début», a-t-il clamé lors de la séance du conseil, lundi, évoquant qu'Hydro-Québec veut de toute évidence ériger la nouvelle ligne en bordure du chemin de Magog.

Le directeur général de Brigham, Jean-François Grandmont, a corroboré ne pas avoir été avisé à propos d'une éventuelle ligne triphasée sur le territoire de Brigham. Ni concernant une consultation publique sur le sujet. «Il faut que toutes les personnes concernées, peu importe le territoire, soient consultées», a-t-il dit.

De son côté, Ginette Cantin a indiqué qu'Hydro-Québec «n'a pas jugé utile» d'informer la Ville. «Le tracé sur de Gaspé touche deux lots sur le territoire de Brigham. On avait avisé leurs citoyens [pour la consultation publique]. Pour nous, quand les parcelles sont marginales, notre préoccupation, ce sont les citoyens. Et selon les discussions avec les gens de Bromont, ils n'étaient pas intéressés à ce que l'on explore le scénario du chemin de Gaspé.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer