Quais de la discorde : Lac-Brome s'entend avec les propriétaires

Les deux structures, longues de 56 et de... (fournie par Renaissance lac Brome)

Agrandir

Les deux structures, longues de 56 et de 69 mètres, qui traversent une zone marécageuse, resteront en place.

fournie par Renaissance lac Brome

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Lac-Brome) Le long quai et la longue passerelle que la Ville de Lac-Brome voulait voir enlever de son lac dans le secteur de Bay Island resteront en place. L'administration municipale s'est entendue avec les propriétaires du 6 et du 8 de la rue des Colibris. Ces derniers garderons leurs structures.

La Ville entretenait peu d'espoir de convaincre un juge de statuer que le quai long de 56 mètres, situé derrière la maison du 8 rue des Colibris, était illégal. «Notre avocat nous a présenté tous les scénarios possibles. On n'avait pas vraiment de chances de gagner. Au lieu de continuer à dépenser de l'argent, on a réglé ça avec le propriétaire», a expliqué le maire, Richard Burcombe.

Enlever la passerelle longue de 69 mètres, soutenue par des pilotis dans un milieu humide, causerait plus de dommages à l'environnement que l'y laisser, a conclu un biologiste mandaté par le conseil municipal pour évaluer le tout. «Notre objectif est de protéger le lac. Si on enlève la passerelle, on endommage le milieu humide. C'est mieux de la laisser là», a dit M. Burcombe lundi en entrevue.

Dans les deux cas, la Ville estimait que les structures dépassaient la longueur permise par les règlements municipaux. Les règlements pour ces deux types de structures stipulent qu'elles ne peuvent excéder 30 mètres. Les propriétaires ont quand même obtenu des permis municipaux pour les construire en 2007 sous l'administration du maire Richard Wisdom. Son successeur à l'hôtel de ville, Gilles Decelles, avec l'approbation du conseil, a tenté de faire annuler les permis.

Pour M. Burcombe, la Ville devait trouver des solutions. Surtout qu'elle dépensait d'importantes sommes pour plaider son point de vue. Le directeur général de la municipalité estime que les frais juridiques engagés dans ces dossiers graviteront autour des 65 000$.

La Ville tient à faire respecter ses règlements, assure M. Burcombe. Mais réparer des erreurs du passé est parfois impossible, a-t-il dit, justifiant les décisions de son conseil de ne pas aller au fond des choses.

Pas de permis

Par ailleurs, la Ville a obtenu gain de cause dans le litige l'opposant à Anne-Marie Emond et Jean Bélanger, les propriétaires de la maison située au 8 de la rue des Colibris. Le couple demandait à la Cour supérieure d'ordonner à la Ville de lui délivrer un permis pour construire un quai de 30 mètres. Ils voulaient l'amarrer à leur passerelle, ce qui leur permettrait de rejoindre une partie plus profonde du lac.

Dans sa décision rendue le 22 août, le juge François Tôth conclut que la Ville était en droit de refuser de délivrer le permis. La réglementation, souligne le magistrat, stipule que le quai ne peut avoir une longueur de plus de 15 mètres à partir de la rive. Or, écrit le juge Tôth, celle-ci se trouve « (...) en ligne droite à 65 m (mètres) de l'endroit projeté pour l'installation du quai.»

Malgré tout, le juge sympathise avec les demandeurs. Il s'étonne que la réglementation de la Ville ne fasse pas état des secteurs marécageux. «La situation des demandeurs est inusitée compte tenu de l'état des lieux et manifestement non envisagée par le règlement de zonage de la Ville. Rien n'est prévu pour les lots de cette zone où une très large portion marécageuse du littoral se trouve sur les propriétés riveraines», peut-on lire dans son jugement.

Malgré cette observation du représentant de la Cour supérieure, le règlement sur les quais ne sera pas modifié, a dit le maire Burcombe. «Pour nous, il est très clair. On va le garder comme ça.»

Nous n'avons pas pu parler lundi à Mme Émond ou à M. Bélanger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer