44 000 visiteurs, 160 éditions... et pas une ride

Les visiteurs se sont déplacés par milliers pour... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les visiteurs se sont déplacés par milliers pour la 160e édition de l'Expo Brome.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Brome) Plus de 44 000 personnes ont franchi les tourniquets de l'Expo de Brome au cours du long week-end de la fête du Travail. Des chiffres qui réjouissent les organisateurs de l'événement, qui a fêté son 160e anniversaire cette année.

«On a une programmation qui commence très tôt... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

«On a une programmation qui commence très tôt et qui finit tard. Que ce soit les jugements d'animaux ou les différents spectacles, les gens ont toujours quelque chose à voir et à faire», se félicite la coordonnatrice de l'Expo de Brome, Guylaine Tétreault.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

«Hier (dimanche), on avait déjà atteint le 40 000 qu'on visait», indique la coordonnatrice Guylaine Tétreault. «On se rapproche de notre record, ce qui est autour de 51 000, si je me rappelle bien. Mais, contrairement à avant, on a maintenant quatre journées bien remplies. Ça démontre qu'on s'améliore, et surtout qu'on ne recule pas. C'est essentiel pour un événement comme le nôtre.»

Pour cette 160e édition, le comité organisateur misait sur une formule sans grande nouveauté, mais éprouvée auprès du public.

«On a une programmation qui commence très tôt et qui finit tard. Que ce soit les jugements d'animaux ou les différents spectacles, les gens ont toujours quelque chose à voir et à faire», se félicite Mme Tétreault.

Selon la coordonnatrice, le moment fort du week-end est survenu dimanche soir lors de la grande parade mettant en vedette machineries, chevaux et autres bovins. «Pour souligner le 160e anniversaire, on a remis des cupcakes aux visiteurs. La proximité et les contacts directs, c'est très important pour nous», souligne-t-elle.

La parade a été suivie par une prestation du groupe country The Moonshiners, qui a attiré plus de 4000 spectateurs, selon l'organisation.

Les amateurs ont également été nombreux à se déplacer samedi soir pour le traditionnel spectacle de tir de tracteurs modifiés.

Congestion monstre

Questionnée à ce sujet, Guylaine Tétreault a reconnu que la grande popularité de l'Expo de Brome entraînait aussi certains inconvénients. Par moments, l'événement a créé une congestion monstre dans la petite municipalité. Samedi après-midi, les représentants de La Voix de l'Est ont d'ailleurs observé une file de voitures s'étirant sur plusieurs kilomètres le long du chemin Stagecoach.

«Avec l'aide des policiers de la Sûreté du Québec, c'est beaucoup mieux qu'avant, plaide Mme Tétreault. Mais il faut se rappeler que l'événement se déroule dans un village de 250 habitants. On a un seul accès au site. C'est certain que le trafic est notre plus grand tracas.»

Sans trop vouloir en dévoiler, la coordonnatrice aborde néanmoins les prochaines éditions avec optimisme. «Notre mandat est de faire connaître l'agriculture de manière éducative, et aujourd'hui, il y a différentes façons d'y arriver. Il y a encore place à la nouveauté, tout en restant traditionnel», assure-t-elle.

La zone des animaux de la ferme était... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

La zone des animaux de la ferme était particulièrement prisée des familles, samedi après-midi.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Ayant eux-mêmes compétitionné et exposé pendant des dizaines... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 2.1

Agrandir

Ayant eux-mêmes compétitionné et exposé pendant des dizaines d'années, Normand Plouffe (à droite) et Marcel Lehoux étaient assis aux premières loges.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Du plaisir pour petits et grands

Au moment du passage de La Voix de l'Est sur le site de l'Expo de Brome, en début d'après-midi samedi, les estrades principales étaient bondées pour les compétitions de chevaux.

Ayant eux-mêmes compétitionné et exposé pendant des dizaines d'années, Normand Plouffe et Marcel Lehoux étaient assis aux premières loges.

«Les chevaux, c'est une passion. Et ça nous ramène toujours ici. Depuis 1980, je crois que je n'en ai pas manqué une (édition, NDLR)!», explique M. Plouffe.

«J'ai travaillé à (l'Expo agricole de) Saint-Hyacinthe cet été. Mais ce n'est pas comparable. Brome, c'est Brome. C'est un vrai de vrai classique», ajoute l'homme originaire de Roxton-Sud.

Les familles sondées passaient également de bons moments.

«La première chose qu'on est venus voir, ce sont les vaches. On n'a pas fini de faire le tour des animaux!», indique Judith, venue de la Rive-Nord de Montréal en compagnie de son clan.

Colin Brodhead était également présent parmi un groupe comprenant une demi-douzaine d'enfants âgés de 3 à 7 ans.

«On vient chaque année, mentionne le Montréalais. Au début, les enfants voulaient surtout voir les animaux. Mais au fil des années, ils commencent aussi à aimer les autres attractions. (...) Ils n'ont pas accès à tout ça dans la grande ville.»

Tyler Teolis a grandi, lui aussi. N'empêche que l'adolescent de 15 ans trouve toujours son compte à l'exposition locale. «Je viens depuis que j'ai un an. Et c'est toujours aussi le fun», assure le résident de Brome dans la langue de Shakespeare.

«Il y a les manèges, des bons burgers et pleins d'autres trucs intéressants à faire!»

Les jeunes amateurs de sensations fortes étaient effectivement nombreux à faire la file devant les différents manèges.

Plus loin, des dizaines de personnes étaient installées devant la petite scène pour le spectacle d'Austin City Limits.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer