Manque dans les procédures à Cowansville

Des travaux d'urgence ont nécessité l'entrave d'une voie,... (Cynthia Laflamme)

Agrandir

Des travaux d'urgence ont nécessité l'entrave d'une voie, sur la rue Principale, à Cowansville, mais la rue n'a pas été fermée à la circulation en direction ouest.

Cynthia Laflamme

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Cowansville) Les employés de la voirie de Cowansville ont eu à intervenir sur un bris d'aqueduc, mardi matin, dans le secteur du centre commercial. Cependant, ils ont été rencontrés par Sylvain Perrot, leur surintendant aux infrastructures et aux immobilisations, le lendemain, après qu'un manque dans les procédures ait été signalé.

La Voix de l'Est, de passage sur la rue Principale en fin d'avant-midi, a en effet constaté que la rue était entravée en direction ouest, mais qu'aucun signaleur n'assurait la circulation sur la voie restante. Questionné à ce sujet, M. Perrot constate qu'il y a eu un manque.

Comme les normes exigent une formation et un équipement spécial pour tout employé affecté à la circulation, Cowansville doit faire affaire à des firmes pour avoir des signaleurs sur les chantiers. Puisque le bris d'aqueduc a nécessité des travaux d'urgence, il était impossible d'agir de la sorte. La rue aurait donc dû être fermée.

Après vérifications, M. Perrot a pu observer que la rue a été fermée à la circulation vers l'ouest, pour laquelle la voie était entravée, seulement après que les travaux d'excavations aient débuté.

Les employés de la voirie, désireux de fermer la valve d'eau à l'intersection des rues Principale et du Nord, ont tenté de le faire sans avoir à fermer la rue dans une direction, mais le travail s'est compliqué. La deuxième tentative a été infructueuse et, finalement, une excavatrice a été nécessaire.

Rappel des procédures

Les travailleurs de la Ville ont commencé à creuser vers 11 h 15. La première intervention avec l'excavatrice était pour enlever l'asphalte afin de procéder au creusage à l'eau. La rue a été fermée partiellement avec les détours nécessaires à 12 h 30 puisque seulement deux personnes ont été affectées à cette tâche.

«Il y a eu un bon délai, avoue M. Perrot. Il y a eu un petit manque. Les gars se sont concentrés sur les travaux d'urgence. Ils voulaient bien faire et ne pas fermer trop la rue. J'ai passé le message ce midi (mercredi) comme quoi c'est important de sécuriser la rue avant de procéder. J'ai fait un rappel des procédures.»

Pendant ce délai, les véhicules allant vers le centre d'achat devaient s'immobiliser devant le camion à flèche pour ensuite vérifier si la voie inverse était libre pour passer.

Sylvain Perrot profite de cette situation pour dénoncer le comportement téméraire de certains automobilistes qui oublient de se conformer au code de la sécurité routière.

Il donne en exemple un incident survenu le 16 août à l'intersection de la rue de la Rivière et du boulevard des Vétérans, alors que les employés de la Ville travaillaient au remplacement du pavé uni de la traverse piétonnière. Malgré la fermeture de la rue, un automobiliste a décidé de déplacer les barricades pour passer.

Le surintendant aux infrastructures et aux immobilisations raconte que le conducteur a heurté un travailleur à une jambe. Celui-ci n'a heureusement pas été blessé et a pu continuer sa journée. Par contre, une plainte a été déposée à la Sûreté du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer