Sutton: Conservation de la nature Canada salue les donateurs

Le directeur de Conservation de la nature Canada... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le directeur de Conservation de la nature Canada au Québec, Joël Bonin, le maire de Sutton, Louis Dandeneault, le député de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, et Jean-Michel Ryan, de la station de ski Mont Sutton.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sutton) La réserve naturelle des Montagnes-Vertes de Sutton, dont la superficie couvrait 70 km2, s'est étendue de nouveau grâce à l'acquisition récente d'une nouvelle parcelle de territoire de 3 km2, collée sur la station de ski, située dans le secteur connu sous le nom du Dos d'orignal.

L' acquisition réalisée par Conservation de la nature... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

L' acquisition réalisée par Conservation de la nature Canada (CNC) fait de Sutton une porte d'entrée majeure pour les randonneurs voulant profiter de la beauté des sentiers des Montagnes-Vertes.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Cette acquisition réalisée par Conservation de la nature Canada (CNC) fait de Sutton une porte d'entrée majeure pour les randonneurs voulant profiter de la beauté des sentiers de la Montagne-Verte.

«Rien de tout ça n'aurait été possible sans l'appui et la collaboration de toute une communauté et des acteurs importants, qui ont permis la levée de fonds nécessaire pour l'achat de cette vaste propriété», estime le directeur de CNC au Québec, Joël Bonin.

La journée reconnaissance envers les donateurs se tenait justement ce week-end, quelques mois après l'annonce de la transaction.

Du même souffle, M. Bonin a rappelé que ce secteur possédait une biodiversité dont la protection était primordiale.

Il s'agit d'un massif forestier non fragmenté avec des arbres très anciens. Ce territoire compte 18 ruisseaux avec une eau cristalline - alimentant une partie de la population suttonnaise - qui est propice à la présence de la salamandre pourpre, une espèce menacée.

Deux autres espèces considérées menacées nichent dans cet espace sur le Dos d'orignal, soient la Grive de Bicknell et la Paruline du Canada.

Ce vaste territoire est également favorable aux déplacements et à la survie de l'orignal, du lynx roux et du pékan.

Nombreux donateurs

De nombreux donateurs - même des Américains - ont été nécessaires afin de concrétiser cette transaction, évaluée à plus de 2 M$. Le territoire a été racheté aux nouveaux acquéreurs de Mont Sutton, le groupe d'investisseurs composé de Jean-Michel Ryan, Pierre Chesnay et Sylvain Gervais.

Un couple de skieurs amoureux de la montagne, Michel Saucier et Gisèle Beaulieu, a contribué à la hauteur de plus d'un demi-million de dollars. «C'est notre passion pour la montagne, le ski et la nature qui nous a engagés dans cette démarche essentielle avec Conservation de la nature Canada et qui a maintenant des retombées inestimables», affirme Michel Saucier de la Fondation Beaulieu-Saucier, dans un communiqué.

CNC a réussi à amasser des dons grâce à la grande générosité de nombreux acteurs locaux et membres de la communauté, fondations privées, instances publiques et organismes de conservation et les gouvernements du Québec, du Canada et des États-Unis. Ils sont en tout plus d'une cinquantaine d'entités à être impliquées.

Le député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, est comblé par cette transaction.

«Je tiens à remercier les nombreux donateurs qui ont contribué à faire de l'agrandissement de cette réserve naturelle une réalité. Avec le soutien du gouvernement du Canada, nous travaillons à conserver la beauté naturelle du secteur de Sutton pour les générations futures», estime-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer