Un carrefour de services dans les cartons à Shefford

La municipalité de Shefford a récemment acheté trois... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

La municipalité de Shefford a récemment acheté trois lots totalisant 35,4 acres près de l'intersection de la route 112 et du chemin Saxby. Ceci afin qu'y soient construits une école primaire, une salle communautaire et des logements pour aînés.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Shefford) L'axe de la route 112 et du chemin Saxby à Shefford pourrait fourmiller au cours des mois à venir. La municipalité a récemment acheté un vaste site à proximité de ce tronçon fort achalandé dans le but qu'y soient érigés une école primaire, une salle communautaire ainsi que des logements pour aînés. La coopérative de santé ainsi qu'un complexe multiservice pourraient s'y greffer, a appris La Voix de l'Est.

Le maire de Shefford, André Pontbriand, a indiqué au journal qu'un plan d'aménagement global du site, incluant le projet de clinique, a été présenté aux conseillers municipaux, mardi. Un point à ce propos devrait être à l'ordre du jour de la prochaine séance du conseil de septembre.

De son côté, le président du conseil d'administration de la coop de santé, Marc Valence, entame ce qu'il considère comme «la dernière ligne droite» avec enthousiasme.

«Tous les projets qui pourraient voir le jour sur le site acheté par la Ville sont attendus par les citoyens depuis longtemps. Que l'école, le centre communautaire et la coopérative de santé soient regroupés en un même endroit, ce serait génial pour la population de Shefford et des environs, a-t-il indiqué en entrevue. Tranquillement, mais sûrement, les choses avancent. C'est très positif.»

Comme prévu, la clinique devrait être lancée dès le printemps 2017. À ce jour, la coopérative compte officiellement 50 membres. Ceux-ci doivent verser des frais d'adhésion annuels de 100 $ puis une quote-part de 50 $. «On s'est fixé comme but d'atteindre 1200 membres. (...) Quand la construction [de la coop] va démarrer, ça va bouger, a fait valoir M. Valence. Je suis certain qu'on n'aura pas de difficulté à réaliser notre objectif.»

La clinique aurait une superficie de 2000 pieds carrés. La surface de celle-ci pourrait doubler si la demande le requiert, a indiqué celui qui chapeaute le projet. Une pharmacie de 4000 pieds carrés serait érigée à proximité de l'établissement de santé.

Une entente a été conclue avec la bannière Familiprix en ce sens, a mentionné M. Valence. L'ajout d'un dépanneur avec station-service est aussi dans les cartons. L'ensemble des bâtiments aurait une superficie d'environ 9000 pieds carrés. Le complexe commercial serait un projet de l'ordre de 3,5 M$.

L'opération séduction menée par le C.A. de la coop pour recruter des médecins semble avoir porté ses fruits, a laissé tomber M. Valence. «Plusieurs médecins ont de l'intérêt à venir travailler à la coop, a-t-il dit, préférant ne pas préciser le nombre de candidats et leur provenance. On doit leur revenir quand le projet démarrera.»

Moment charnière

Le maire de Shefford, André Pontbriand, voudrait bien que se concrétisent avant la fin de son dernier mandat la construction de l'école primaire et celle du centre communautaire. Deux initiatives de longue haleine qu'il considère comme un important legs pour la population.

«Les écoles sont bondées un peu partout dans le secteur. Il va falloir en ouvrir de nouvelles avant longtemps. C'est maintenant au gouvernement de faire son bout dans le dossier en avançant les fonds nécessaires. De notre côté, on est prêts.»

Ainsi, la municipalité a acheté trois lots contigus (2 596 121, 2 596 139 et 3 317 743) totalisant près de 1,5 million de pieds carrés (35,4 acres). Deux résolutions ont été entérinées en ce sens lors de la séance du conseil, le 5 avril. La Ville a déboursé un peu plus d'un demi-million de dollars pour acquérir ces terrains.

Le maire a confirmé que le promoteur qui pilote le projet commercial de la clinique a récemment signifié par écrit à la Ville son intérêt d'acheter une partie du vaste site. «Pour le moment, le conseil n'a pas accepté de vendre le terrain. Il n'a pas été question de prix non plus de notre côté. (...) La condition principale pour vendre un bout du terrain, a-t-il insisté, c'est que la coopérative de santé fasse partie du projet.»

En ce qui concerne le centre communautaire, le projet est actuellement à l'étape des plans et devis. Suivra une demande de subvention au cours des mois à venir, a mentionné M. Pontbriand.

Ce dernier n'a toutefois pas voulu s'avancer davantage dans les différents dossiers concernant la municipalité. «On a de très beaux projets à Shefford! , a lancé le maire. On travaille très fort pour que tout se réalise.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer