Killer: Cowansville s'adresse à la Cour supérieure

La Ville tentera de prouver la dangerosité de... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La Ville tentera de prouver la dangerosité de Blanca et Killer au juge, suite aux recommandations en ce sens du directeur de la SPA des Cantons, Carl Girard, et du vétérinaire consulté par Cowansville.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Cowansville) La municipalité de Cowansville déposera mardi matin à 9 h une demande à la Cour supérieure du Québec pour autoriser l'euthanasie des deux pitbulls responsables de la mort d'un petit chien sur la rue Leopold, en juillet dernier.

La Ville tentera de prouver la dangerosité de Killer et Blanca au juge, suite aux recommandations en ce sens du directeur de la SPA des Cantons, Carl Girard, et du vétérinaire consulté par Cowansville.

Toutefois, le propriétaire de Killer a demandé une contre-expertise sur les deux pitbulls. Les résultats ne sont pas encore connus pour l'instant. Selon les résultats, le propriétaire pourrait les utiliser comme défense pour éviter l'euthanasie des deux chiens.

Il s'agit de deux «premières» pour la Ville de Cowansville, tant pour l'utilisation de son nouveau règlement concernant les chiens que pour la demande effectuée auprès de la Cour supérieure du Québec, explique la greffière Stéphanie Déraspe.

La bonne décision, selon Carl Girard

Le directeur de la SPA des Cantons, Carl Girard, croit que Cowansville prend la bonne décision. «Tant mieux s'ils écoutent mon avis. Moi, j'ai fait mon travail. Je m'en voudrais si un de ces chiens mordait un humain, j'aurais l'impression de ne pas avoir rempli mon mandat comme il faut», affirme-t-il.

Il s'agit d'une première recommandation d'euthanasie en cinq ans pour celui qui se considère comme un ardent défenseur «des pitbulls de famille».

Tout au long du processus judiciaire, les pitbulls seront toujours sous la garde de la SPA des Cantons. Rappelons que Killer avait été dérobé directement dans les locaux de la SPA des Cantons par des personnes qui s'y sont introduites durant l'heure du midi, le 31 juillet dernier.

Des barreaux métalliques ont depuis été installés aux fenêtres pour empêcher qu'un tel événement ne se reproduise. Le pitbull, qui a été retrouvé le 10 août dernier dans un appartement de Waterloo, est désormais conservé dans un lieu tenu secret, puisque son propriétaire aurait proféré des menaces contre Carl Girard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer