Les ventes de maisons unifamiliales en hausse dans la région

C'est en Haute-Yamaska qu'il s'est vendu le plus... (Archives La Presse)

Agrandir

C'est en Haute-Yamaska qu'il s'est vendu le plus grand nombre de propriétés dans la région entre juillet 2015 et juin 2016.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

La vente de propriétés unifamiliales dans les MRC de la Haute-Yamaska, Brome-Missisquoi et Rouville est à la hausse. La valeur moyenne des résidences est également plus élevée, selon un rapport publié par JLR Solutions foncières.

C'est en Haute-Yamaska qu'il s'est vendu le plus grand nombre de propriétés dans la région entre juillet 2015 et juin 2016.

Pas moins de 888 résidences ont été vendues pendant cette période, soit 13 % de plus que la période correspondante l'année précédente. Le prix moyen est de 205 000 $, en hausse de 1 %.

La MRC Rouville a quant à elle enregistré la plus forte hausse des ventes. Quatre cent dix-neuf maisons ont été vendues entre juillet 2015 et juin 2016, ce qui représente une augmentation de 14 % par rapport à la même période l'année précédente. Le prix moyen des propriétés a connu une augmentation de 6 % pour atteindre 228 000 $.

Baisse du prix moyen dans Brome-Missisquoi

Du côté de Brome-Missisquoi,712 propriétés unifamiliales ont été vendues entre juillet 2015 et juin 2016. Il s'agit d'une augmentation de 5 %. Le prix moyen des résidences, qui se situe à 212 100 $, a quant à lui connu une faible diminution de 1 %.

Le prix moyen des résidences est en hausse de 8 % du côté de la MRC d'Acton, mais moins de propriétés ont été vendues. Le prix moyen est de 149 250 $ et on rapporte 162 ventes entre juillet 2015 et juin 2016.

Un facteur majeur qui explique les variations de vente et la vigueur du marché immobilier à long terme est la démographie, peut-on lire dans le rapport du premier trimestre 2016. Lorsque la population est en forte croissance, cela entraîne une demande plus grande pour l'immobilier. Par conséquent, le marché est appelé à croître et il y a plus de ventes.

À l'opposé, une diminution de la population a un impact négatif sur la demande et implique généralement des diminutions de ventes à long terme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer