Cowansville ouvre la porte aux édifices à logements

L'ancien terrain qu'occupait encore récemment le concessionnaire Deragon... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

L'ancien terrain qu'occupait encore récemment le concessionnaire Deragon Ford à Cowansville peut maintenant accueillir un édifice de plus de 51 logements.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) La rue Principale à Cowansville pourrait accueillir jusqu'à quatre nouveaux édifices à logements. Le nouveau plan d'urbanisme de la Ville ouvre en effet la porte à la construction d'édifices de 51 logements et plus dans trois zones du secteur.

Le zonage des terrains où se trouvaient les concessionnaires Deragon Ford et Honda ainsi qu'une bande de terrain entre la rue Principale et le lac Davignon, près du boulevard Yamaska, change dans la dernière mouture du plan d'urbanisme adopté la semaine dernière par le conseil municipal.

Du côté nord de la rue Principale, où le garage Deragon Ford occupait encore récemment le terrain, un édifice à logements de quatre étages peut être construit. Du côté sud de la rue, le terrain qui servait de stationnement pour le concessionnaire pourra servir de base à un édifice à logements de deux étages. Un peu plus à l'est, là où est situé l'ancien concessionnaire Deragon Honda, un édifice à logements de quatre étages est maintenant autorisé. Finalement, de biais au garage Honda, sur les berges du lac, le nouveau zonage permet la construction d'un édifice à logements de trois étages.

Ces changements étaient inclus dans la première version du plan d'urbanisme de la Ville présentée au public en décembre dernier. Ils ont toutefois été relégués au second plan alors que le débat s'est plutôt concentré sur le changement de zonage faisant passer de deux à quatre étages les bâtiments résidentiels sur un segment de la rue Principale plus à l'est. C'est sur cette modification de zonage que 677 citoyens se sont prononcés en signant en avril le registre sur le nouveau plan d'urbanisme, forçant le conseil à retirer l'ensemble du plan.

Cette modification controversée a disparu du 2e plan d'urbanisme. Les usages en cours auparavant ont été réinsérés, c'est-à-dire pour des maisons unifamiliales isolées jumelées, bifamiliales isolées, services professionnels, auberges et gîtes touristiques (maximum de cinq chambres). Aucun bâtiment ne peut compter plus de deux étages.

Pas de demandes

Les changements de zonage permettant la construction d'édifices de plus de 51 logements sur les trois terrains cités plus haut n'ont pas fait l'objet de demandes de la part de leurs propriétaires, a indiqué le maire Arthur Fauteux. Une analyse des besoins de la Ville en matière d'habitation ainsi que la proximité de services de santé ont mené à cette décision du conseil, a-t-il dit. «On a regardé ça avec un urbaniste expert, il y a trois ans. C'est vraiment de bons endroits où planifier ça. C'est proche de l'hôpital, donc ça va rassurer les personnes âgées qui voudraient vivre dans ce coin-là.»

Le conseil doit planifier le développement de la ville, a dit M. Fauteux. «On veut le faire en densifiant certains secteurs. L'étalement urbain, c'est dispendieux pour une ville.»

Pierre Deragon: «Beaucoup de choses dans l'air»

Le Groupe Deragon a des projets pour ses trois terrains dans la rue Principale. Il est cependant trop tôt pour les annoncer, explique son président, Pierre Deragon.

«Il y a beaucoup de choses dans l'air. Mais on prend notre temps. On veut que tout se fasse dans les règles de l'art avec la municipalité», a-t-il dit mardi en entrevue.

L'entreprise a fait démolir le garage Ford en juin. Des travaux ont aussi permis de décontaminer le site, a indiqué M. Deragon. L'homme d'affaires n'a pas voulu dire si ses projets étaient de nature résidentielle.

Tout au plus a-t-il affirmé qu'ils ne prendront «pas cinq ans à faire.»

La présence d'une roulotte de construction sur le site de son ancien concessionnaire Ford ne doit pas être interprétée comme un signe qu'un chantier est imminent.

«On a acheté cette roulotte parce qu'on savait qu'on allait construire pas mal de choses», a-t-il dit en référence aux trois nouveaux concessionnaires Deragon érigés le long du boulevard Jean-Jacques-Bertrand dans la dernière année.

«On a mis la roulotte à cet endroit parce qu'on en a encore besoin», a-t-il ajouté. Concernant le garage Honda sur la rue Principale, celui-ci est encore utilisé, a dit M. Deragon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer