En vacances avec Fido

Les chiens sont plus qu'acceptés au Diable vert,... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les chiens sont plus qu'acceptés au Diable vert, à Sutton. Ils peuvent aller librement ou être attachés, selon la relation maître-chien.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Sutton) Difficile de laisser Fido dans une garderie sans un pincement au coeur pour partir en vacances dans un lieu où son compagnon à quatre pattes aurait eu du plaisir. De plus en plus de maîtres cherchent à voyager avec leur chien, ce qui limite parfois les déplacements.

Jeremy Fontana, propriétaire du Diable vert.... (Janick Marois, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Jeremy Fontana, propriétaire du Diable vert.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Se loger dans la région avec son compagnon à quatre pattes est pourtant possible. Si les campings sont nombreux à s'annoncer sur les sites spécialisés, quelques hôtels et chalets font aussi partie des «amis des chiens». L'ouverture des propriétaires vaut le coup puisque les clients, trop heureux de pouvoir amener leur meilleur ami, sont consciencieux et qu'ils sont attirés par ce genre d'établissement.

Le revers de la médaille, c'est qu'il faut remettre à plus tard le restaurant en famille puisque pitou, lui, n'est pas admis dans les commerces du coin, mis à part à la SPA des Cantons, à Cowansville, où un café-terrasse a été aménagé.

Les propriétaires de lieux d'hébergement joints par La Voix de l'Est le disent d'ailleurs d'emblée: en plusieurs années, ils n'ont jamais eu un seul incident à déplorer. La seule exception: Jeremy Fontana, propriétaire du Diable vert, raconte qu'un chien en laisse a un jour légèrement mordu un adolescent qui s'était approché trop rapidement en jouant au frisbee. Le maître s'est confondu en excuses, a laissé ses coordonnées et a abrégé son séjour.

Un diable d'ami

Le Diable vert constitue d'ailleurs un lieu de rencontres canines hors du commun. Il y a seulement quelques règles de bonne conduite à observer. Si le maître n'a pas le contrôle sur l'animal, c'est-à-dire si celui-ci ne répond pas à ses appels, il doit le maintenir en laisse. Les «cadeaux» de pitou doivent être ramassés et celui-ci n'a pas accès au bloc sanitaire.

Pour le reste, il est complètement libre.

Le chien est vraiment au coeur de la politique du Diable vert. Il est par exemple impossible de louer un grand kayak, à la rivière, si on n'est pas accompagné d'un chien ou d'un enfant. «Même dans les appartements, nous avons des lits pour les chiens, des bols et il y a une place à l'extérieur pour de l'eau pour eux», note M. Fontana. Les seuls frais qui sont applicables, c'est si l'animal monte sur les meubles ou brise du matériel, ce qui n'arrive qu'une dizaine de fois par année, allègue le propriétaire.

Il estime que la moitié de sa clientèle, et même jusqu'aux trois quarts à certains moments, débarque avec un chien. Bon nombre aiment parcourir les sentiers avec leur animal domestique.

Les lieux offrent une vue imprenable sur les montagnes Vertes et Jay Peak et affichent davantage des airs de parc naturel, avec leurs sentiers, que de camping. Mais il est possible d'y planter une tente sur de grands terrains autant que de dormir dans un des nombreux refuges isolés du site.

«Il y a toujours des gens mécontents parce qu'il faut marcher [jusqu'à son site], il n'y a pas de piscine, pas de bingo, pas de dépanneur, aucun père Noël en juillet, énumère M. Fontana. Nous sommes sur les listes de camping, mais nous sommes vraiment plus comme un parc. Vous êtes à pied, vous avez beaucoup d'espace, il y a plusieurs acres, mais autour il n'y a rien.»

Chiens encouragés

«Il y a des endroits où c'est accepté, mais c'est à l'essai ou bien on dirait qu'on est surveillés, constate Jean-François, rencontré au Diable vert avec sa famille et son chien. Tout de suite quand on est arrivés ici, on nous a dit que les chiens ne sont pas juste permis, ils sont encouragés! Il y a une grande différence entre les deux.»

«Ça fait toute la différence, renchérit Marc, venu aussi dans les montagnes Vertes avec sa famille et Biscuit. Aller à un endroit où les chiens sont plus qu'acceptés... On ne savait pas que c'était autant que ça, on est vraiment contents.»

Jeremy Fontana déplore que la plupart des établissements et des parcs naturels gouvernementaux soient interdits d'accès aux chiens. Un projet-pilote est toutefois en cours dans trois parcs de la SÉPAQ - Frontenac, Oka et de la Jacques-Cartier.

«Il n'y a jamais de place! , s'insurge Martine, venue au Diable vert avec son conjoint Normand et leur chien Chicot. Je trouve que c'est complètement arriéré au Québec comparativement aux États-Unis. On allait beaucoup dans le Vermont à cause de ça.»

«Tu peux entrer dans les magasins et même les bars au Vermont», ajoute Normand.

À leurs côtés, Chicot, épuisé, se préparait à rentrer à la maison après quatre jours à s'amuser librement dans les prés.

Le camping du Lac des sources, à Shefford,... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Le camping du Lac des sources, à Shefford, fait partie de ces lieux où arrêter sa roulotte ou planter sa tente avec son chien.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

L'embarras du choix

GRANBY - Malgré certaines restrictions ou demandes de dépôt, il existe plusieurs endroits où on peut loger avec son chien dans la région. Suffit d'aimer le plein air pour être comblé avec les nombreux sentiers en forêts où l'espèce canine, à condition de ramasser ses déjections, est acceptée.

Lac-Brome, Granby, Sutton, Potton et Shefford comptent leur lot d'hôtels, de motels, de condos et de chalets qui accueillent régulièrement des chiens. C'est aussi le cas de la majorité des campings.

L'établissement de Pierre Thérien, propriétaire du Montagnard, à Sutton, est dans les listes des «amis des chiens». Par contre, tous ne sont pas acceptés. M. Thérien met un bémol sur les animaux agressifs afin que tous ses clients soient à l'aise.

En dix ans, ce dernier affirme n'avoir jamais eu à renvoyer de clients accompagnés d'un chien agressif. Le dépôt qu'il demande n'a jamais eu à être utilisé. «Les gens apprécient de plus en plus parce qu'un chien ou un animal de compagnie devient un membre de la famille, relève-t-il. S'ils voyagent, ils veulent pouvoir amener leur animal de compagnie.» Selon lui, ces clients font attention pour que tout se déroule à merveille. Ils représentent environ 15% de sa clientèle.

Par ailleurs, les chiens ont accès à l'espace vert du terrain du Montagnard et peuvent, sous la supervision serrée des propriétaires, être détachés, ajoute M. Thérien, propriétaire de la mascotte de l'établissement, Bango.

Au camping

Les terrains de camping sont également nombreux dans la région à tolérer les chiens. Depuis toujours, le camping du Lac des sources, à Shefford, les accepte. L'entreprise familiale demande à ce que Pitou soit tenu en laisse.

«On est en train de faire un aménagement pour faire de la baignade pour chiens, sur le bord de la rivière, pour répondre à la demande» puisqu'ils ne peuvent pas avoir accès au lac, souligne le propriétaire, Daniel Papineau. Le projet est par contre quelque peu retardé en raison de castors qui ont bloqué l'affluent.

Tout comme les autres personnes sondées par le journal, il n'a eu affaire qu'à des maîtres respectueux et désireux que le séjour se déroule de façon agréable pour tous.

Chiens de race

L'Auberge Knowlton, à Lac-Brome, accueille pour sa part chaque année de fiers participants à la compétition canine de l'Exposition agricole de Brome. «Quand il y a le concours, il y a beaucoup de chiens ici, raconte le propriétaire, Michel Gabereau. On garde environ six chambres avec des parquets de bois pour eux.» Les chambres avec tapis sont réservées aux clients sans chien pour des raisons évidentes.

Les maîtres doivent payer un petit supplément et les animaux ne doivent pas rester seuls dans la chambre. «Sinon, on est assez flexibles», dit M. Gabereau. Il remarque que beaucoup de gens aiment voyager avec leur ami à quatre pattes et sont heureux de pouvoir trouver un toit où se loger en voyage.

Des sites Internet existent afin d'orienter les vacanciers qui veulent profiter de leurs moments de détente avec leur meilleur ami. Mieux vaut quand même vérifier deux fois plutôt qu'une. Par exemple, l'hôtel Horizon, de Sutton, n'accepte plus les chiens depuis quelque temps, mais ils sont les bienvenus au Huttopia, qui n'est pas répertorié.

Quelques autres initiatives sont à souligner. Certaines municipalités ont par exemple prévu des aménagements spécialement pour eux, comme Waterloo qui a installé un abreuvoir canin au parc Robinson. Au plan médical, la clinique AnimaVET à Bromont offre un service d'urgence en tout temps puisque Fido ne se blesse pas qu'entre 9 h et 17 h la semaine!

Où aller?

Sentiers

Boisés Miners à Granby

Parc écologique Jean-Paul Forand à Shefford

Les sentiers de Bromont (à l'exception des sentiers du lac Gale) à Bromont

Centre de la nature à Farnham

Circuit historique de Knowlton à Lac-Brome

Sentier de la nature Keith-Sornberger à Bedford

Sentiers du parc municipal à Frelighsburg

Parc d'environnement naturel de Sutton (à l'exception du sentier du Round-Top) à Sutton

Source: BaliseQC

Hôtels, chalets et condos

Le St-Martin à Bromont

Au Diable vert à Sutton

Auberge Quilliams à Lac-Brome

Motel Bonsoir à Granby

Le Chien noir à Lac-Brome

Auberge Knowlton à Lac-Brome

L'Oasis du canton à Shefford

Le Montagnard à Sutton

Maison d'Émilie à Sutton

Source: partoutavecmonchien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer